Chambéry: un homme attaque la préfecture à la voiture-bélier, la piste terroriste écartée

Chambéry: un homme attaque la préfecture à la voiture-bélier, la piste terroriste écartée

Publié le 27/04/2017 à 11:33 - Mise à jour à 12:51
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a été interpellé après avoir attaqué les grilles de la préfecture de Savoie mercredi soir à Chambéry. La piste terroriste a été écartée, l'individu présente des antécédents judiciaires.

Les motivations du suspect semblent sont encore assez floues. Un homme de 48 ans a forcé avec sa voiture le portail de la préfecture de Savoie, mercredi 26 au soir à Chambéry, sans faire de blessé, avant d'être rapidement interpellé par les forces de l'ordre.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'interpellé est un sans domicile fixe de 48 ans selon les informations de France Bleu Pays de Savoie. Une fois le portail enfoncé par son véhicule, l'homme est descendu de sa voiture un couteau à la main. "Venez me chercher (...). Je vais vous fumer", a-t-il crié à l'adresse des forces de l'ordre présentent pour la sécurisation de ce bâtiment officiel, accompagné d'une bordée d'injures bien senties. L'individu a été très rapidement maîtrisé grâce à un tir de pistolet à impulsion électrique. Il a été placé en garde à vue.

Des démineurs ont été dépêchés sur place pour précéder aux vérifications d'usages sur le véhicule afin de s'assurer que celui-ci n'était pas piégé. Leur intervention a permis de constater que l'homme interpellé vivait très probablement dans son véhicule.

Le quadragénaire est déjà connu de la justice pour des faits de droit commun. Les motivations de son geste et son profil précis n'ont pas été communiqués. Néanmoins, il apparaît que l'homme présentait des antécédents psychiatriques.

Selon le commandant de police de Chambéry, cité par la radio, la piste terroriste a été rapidement écartée. Une enquête a été ouverte et confié à la sûreté départementale.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Des démineurs ont été dépêchés sur place pour précéder aux vérifications d'usages sur le véhicule afin de s'assurer que celui-ci n'était pas piégé.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-