Champigny-sur-Marne: non, la policière n'est pas décédée des suites de son passage à tabac

Champigny-sur-Marne: non, la policière n'est pas décédée des suites de son passage à tabac

Publié le :

Mardi 02 Janvier 2018 - 12:31

Mise à jour :

Mardi 02 Janvier 2018 - 13:27
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Contrairement à ce qu'ont affirmé de nombreux messages postés sur les réseaux sociaux, la policière rouée de coups à Champigny au Nouvel An n'est pas morte. Prise en charge par les secours, elle souffre de nombreuses contusions au visage.

Deux policiers ont été blessés dimanche 31 au soir à Champigny-sur-Marne, en banlieue parisienne, lors d’échauffourées qui ont éclaté en marge d’une soirée de réveillon du Nouvel An. Des images vidéos prisent par des participants a ce qui a tout d'une émeute ont circulé sur les réseaux sociaux.

On peut y voir une policière jetée au sol et troué de coups de pied, notamment au visage, par une dizaine d'individus. La scène est extrêmement violente et a été abondamment partagée et commentée sur les réseaux sociaux. Toutefois, et contrairement à de nombreuses rumeurs qui ont été propagé, la malheureuse fonctionnaire n'a pas été tuée par ses agresseurs.

En effet, de nombreux messages sur Twitter annonçait qu'elle avait succombé à ses blessures en s'appuyant sur le prétendu témoignage de sa sœur qu'il est impossible de retrouver sur le réseau social.

Voir aussi - Champigny-sur-Marne: une policière passée à tabac, deux interpellations

En réalité, la jeune policière a été secourue par des témoins comme l'explique BFMTV, qui ont réussi à la protéger de ses assaillants avant de l'exfiltrer pour la remettre aux forces de l'ordre arrivées en renforts. Elle souffre de commotions au visage et s'est vu prescrire sept jours d'incapacité totale de travail.

Lors de cette soirée qui a dégénéré à Champigny-sur-Marne, suite à une fête qui a été annulée à cause d'une trop grosse affluence, un autre policier a été blessé après avoir reçu de nombreux coups de poing au vidage. Son nez a été fracturé et il a écopé de huit jours d'ITT.

Deux personnes ont été interpellées pendant ces affrontements, mais les agresseurs des deux policiers restent en fuite a fait savoir le ministère de l'Intérieur.

Lire également - Champigny-sur-Marne: indignation unanime après le passage à tabac de deux policiers

L'incident a donc provoqué une vague d'indignation sur les réseaux sociaux en France. Le président Emmanuel Macron a promis, sur Twitter, que les "coupables du lynchage lâche et criminel des policiers" seront "retrouvés et punis".

Deux policiers ont été violemment molestés à Champigny-sur-Marne.

Commentaires

-