Charente-Maritime: à bout, il s'immole par le feu devant son supérieur hiérarchique

Charente-Maritime: à bout, il s'immole par le feu devant son supérieur hiérarchique

Publié le 28/09/2017 à 07:22 - Mise à jour à 07:25
©Gelebart/20Minutes/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Bussac-Forêt (Charente-Maritime), un homme de 51 ans a tenté de mettre fin à ses jours lundi en s'immolant par le feu sur son lieu de travail. Grièvement blessé, il a été transporté par hélicoptère au service des grands brûlés du Centre hospitalier universitaire de Bordeaux.

Il se trouve actuellement dans un état critique. A Bussac-Forêt (Charente-Maritime), un homme de 51 ans a tenté de mettre fin à ses jours lundi 25 en s'immolant par le feu. Cet agent d'entretien prénommé Manuel Lopez de Melo s'est aspergé d'essence devant son responsable hiérarchique dans l'enceinte de la cimenterie Calcia dans laquelle il travaillait depuis 25 ans.

Prévenus dans l'immédiat, les secours sont rapidement intervenus sur les lieux du drame où ils ont pris en charge la victime. Grièvement blessé, il a été transporté par hélicoptère au service des grands brûlés du Centre hospitalier universitaire de Bordeaux.  D'après les pompiers, il souffre d'une brûlure sur 30% de son corps.

Selon l'un de ses proches, dont les propos ont été rapportés par le quotidien Sud Ouest, le quinquagénaire, marié et père de deux enfants, était "harcelé moralement et psychologiquement" sur son lieu de travail mais aussi "poussé à la démission par sa société de nettoyage".

Ce n'est pas la première fois ces dernières semaines qu'un tel drame a eu. Il y a quelques jours, à Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), un père de famille a mis le feu à sa femme à l'aide d'un produit inflammable avant de s'immoler lui-même sur le balcon de l'appartement. Et ce, sous les yeux de leur fille âgée de sept ans.  Agé de 40 ans, l'homme, qui n'aurait pas supporté l'éventuelle séparation du couple, a été brûlé à 70% tandis que sa compagne de 34 ans a été brûlée à 80%. Cette dernière n'a pas survécu à ses blessures.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Selon une proche de la victime, l'homme était "harcelé moralement et psychologiquement".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-