Charente-Maritime et Vendée: échouage de près d'une centaine de dauphins

Cétacés

Charente-Maritime et Vendée: échouage de près d'une centaine de dauphins

Publié le :

Lundi 06 Février 2017 - 12:47

Mise à jour :

Lundi 06 Février 2017 - 12:57
Selon le Pelagis, l'observatoire des mammifères et oiseaux marins situé à La Rochelle, près d'une centaine de cadavres de dauphins morts, dont un grand dauphin blanc, se sont échoués sur les côtes de Vendée et de Charente-Maritime depuis jeudi dernier. L'observatoire qui recense entre 50 et 100 carcasses de cétacés échouées par an, principalement les trois premiers mois de l'année, devrait revoir à la hausse son bilan.
©Xavier Leoty/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le bilan de ce drame environnemental pourrait encore s'alourdir avec les prochaines marées. Depuis jeudi 2, près d'une centaine de cadavres de dauphins morts, dont un grand dauphin blanc, se sont échoués sur les côtes de Vendée et de Charente-Maritime, comme le rapporte le journal Sud-Ouest , s'appuyant sur un bilan effectué par Pelagis, l'observatoire des mammifères et oiseaux marins situé à La Rochelle.

Selon cet organisme, de nombreux cétacés portaient des blessures inhérentes à une prise dans un filet de pêche. Certains seraient aussi morts de manière naturelle. Dans un premier temps, les récents phénomènes météorologiques qui ont frappé la France ces derniers jours, les tempêtes Kurt, Leiv et Marcel, avaient été mis en cause pour justifier cet échouage massif avant que cette hypothèse ne soit écartée par les scientifiques. Les tempêtes auraient simplement eu pour rôle de les rapprocher des côtes.

Les membres de Pelagis ont commencé à enlever les dauphins des plages pour pratiquer des examens et réaliser des prélèvements afin d'obtenir des réponses. L'observatoire qui recense entre 50 et 100 carcasses de cétacés échouées par an, principalement les trois premiers mois de l'année, devrait revoir à la hausse son bilan. 

En cas de découverte de ce genre, que le cétacé soit vivant ou non, il faut prévenir immédiatement le CRMM (Centre de recherches de mammifères marins) de La Rochelle en indiquant le lieu de l’échouage, l’espèce du mammifère, sa taille et son état, mais il ne faut en aucun cas le toucher car le mammifère peut être porteur de maladies.

Depuis jeudi 2, près d'une centaine de cadavres de dauphins morts se sont échouées sur les côtes de Vendée et de Charente-Maritime.

Commentaires

-