"Chasse en boîte": un couple et Super U sous le feu des critiques après un safari

"Chasse en boîte": un couple et Super U sous le feu des critiques après un safari

Publié le :

Mardi 09 Juillet 2019 - 20:03

Mise à jour :

Mardi 09 Juillet 2019 - 20:05
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un couple de gérants d'un Super U et leur employeur ont subi une déferlante de critiques ce mardi 9 après que des photos les montrant poser avec les animaux tués durant un safari ont été dévoilées. Cette "chasse en boîte" fait régulièrement polémique.

La polémique n'est pas nouvelle mais implique cette fois des chasseurs français. Un couple vivant dans le Rhône a été pointé du doigt sur les réseaux sociaux, leur nom et leur profession révélés par la même occasion, pour avoir abattu des animaux exotiques par plaisir.

On peut en effet les voir poser devant les dépouilles d'un lion, d'un hippopotame, d'un crocodile ou d'un léopard, de toute évidence lors de safari en Afrique. Des images qui dateraient de 2015 mais ressortent depuis quelques jours sur Twitter, accompagnées de nombreux commentaires défavorables ou injurieux.

La fondation 30 Millions d'amis notamment dénonce cette illustration de la "chasse en boîte". "De riches étrangers viennent acheter à coups de plusieurs milliers de dollars le «plaisir» de tuer un animal, souvent drogué, en semi-liberté dans une «réserve». Environ 8.000 lions ont d’ailleurs été élevés pour être abattus lors des dix dernières années en Afrique du Sud, pays où il existe quelques 160 fermes. Ils seraient 3.000 à l’état sauvage", détaille-t-elle.

Voir: "Fière" d'avoir tué une girafe, elle l'a mangée et exhibe ses trophées (vidéo)

L'employeur même du couple, les magasins Super U, a dû communiquer sur la polémique. Certains ont en effet pointé un paradoxe entre la passion de ces deux gérants d'un magasin et les engagements de la marque en faveur du respect des animaux.

"Si ces images relèvent d'activités personnelles en dehors de la sphère professionnelle, la coopérative tient néanmoins à se désolidariser fermement de ces pratiques qui vont à l'encontre des valeurs que nous défendons et de nos engagements. La Coopérative U enseigne appelle aujourd'hui à la modération dans les commentaires apportés autour de ces faits", a fait savoir la marque que certains appellent à boycotter.

Les photos et vidéos de safaris de ce type font régulièrement polémique sur Internet, même si dans la grande majorité des cas, aucune infraction n'a été commise. Certains pays à faibles revenus proposent ce type de chasse, parfois d'animaux en danger. Les autorités se justifient souvent par le fait que ces sommes sont allouées à la protection de l'espèce, notamment pour la lutte contre le braconnage qui fait bien plus de victime que les safaris.

Lire aussi:

Polémique: un chasseur paye 100.000 euros pour tuer une espèce menacée

Accidents de chasse: le poids du lobby des chasseurs inquiète

Le couple gère un Super U. L'enseigne a dû se désolidariser de leurs pratiques.


Commentaires

-