Châtellerault: une femme dérobe toutes les économies de sa grand-mère atteinte d'Alzheimer

Procès

Châtellerault: une femme dérobe toutes les économies de sa grand-mère atteinte d'Alzheimer

Publié le :

Vendredi 10 Novembre 2017 - 18:23

Mise à jour :

Vendredi 10 Novembre 2017 - 18:44
Le tribunal de Poitiers a condamné une femme de 32 ans a 8 mois de prison avec sursis pour avoir volé toutes les économies de sa grand-mère. Cette dernière est désormais endettée.
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Elle a littéralement dépouillé sa grand-mère de toutes ses économies. Une habitante de Châtellerault (Vienne) a été condamnée à 8 mois de prison avec sursis par le tribunal de Poitiers jeudi 9 pour avoir dérober de fortes sommes d'argent à sa grand-mère de 92 ans, malade d'Alzheimer. Elle écope également d'une mise à l'épreuve, avec devoir d'indemniser les parties civiles et obligation de travailler.

Elle comparaissait devant la justice pour les faits suivants: abus de faiblesse, abus de confiance, vol de chèques et de cartes bleues, fausses signatures et escroquerie, précise France Bleu Poitou.

Les faits se sont déroulés de novembre 2014 à février 2017. Alors que le père de la prévenu ne peut plus prendre soin de la victime car malade et hospitalisé, il confie à sa fille la carte bleue de la grand-mère, placé en maison de retraite, dont il a la procuration. Avec charge à sa fille de régler les dépenses courantes de son aïeule.

Sauf que cette dernière va dilapider l'argent de sa grand-mère au lieu de lui faire ses courses. La radio locale a dénombré près de 7.700 euros dépensé par la prévenue, dont notamment des achats de produits de beauté, de vêtements ou de cigarettes mais aussi des abonnements contractés via internet, à Free mobile, Canal plus, GAN assurances, ou encore Direct énergie.

C'est finalement le père de la victime qui, sorti de l'hôpital, aurait découvert le méfait de sa fille ayant reçu chez lui des lettres de chèques rejetés, des menaces d'interdiction bancaires à l'encontre de sa maman. Elle cette dernière se trouve désormais, dans une situation particulièrement délicate car sa pension de 1.000 euros par mois ne lui permet pas de régler les 2.000 euros mensuels de sa maison de retraite. Elle se trouve désormais endettée de plus de 7.000 euros auprès de cette dernière. 

La petite-fille avait volé toutes les économies de sa grand-mère.

Commentaires

-