Cher: un petit garçon de deux ans trouve la mort en tombant dans le pétrin de la boulangerie familiale

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Cher: un petit garçon de deux ans trouve la mort en tombant dans le pétrin de la boulangerie familiale

Publié le 18/11/2016 à 13:00 - Mise à jour à 13:11
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un accident tragique s'est produit jeudi dans la boulangerie du petit village de Vignoux-sous-les-Aix (Cher). Leur enfant de deux ans est tombé, pour des raisons qui restent à éclaircir, dans le pétrin de l'établissement. Il n'a pas survécu.

C’est un drame terrible auquel doit faire face ce couple de boulangers qui tiennent leur commerce dans la petite commune de Vignoux-sous-les-Aix, dans le Cher, un village d’à peine 700 habitants, à une quinzaine de kilomètres de Bourges.

Jeudi 17, vers 16h45, leur petit garçon de 2 ans est tombé dans le pétrin professionnel de l’établissement. Les pompiers sont rapidement arrivés sur les lieux, mais hélas il était trop tard et les secours n’ont pu que constater la mort de l’enfant.

Selon les premières informations, les parents du garçonnet étaient appremment présents dans la boulangerie.

Les deux parents, très choqués, ont dû être pris en charge par les pompiers. Ils ont ensuite pu bénéficier d’un soutien psychologique à l’hôpital de Bourges. Des membres de la famille, venus d’Orléans, se sont également rendus sur les lieux pour apporter un soutien aux parents éplorés.

Les causes de cet accident sont pour l’instant encore mystérieuses. La gendarmerie a ouvert une enquête pour faire la lumière exacte sur les raisons pour lesquelles l’enfant est tombé dans la machine qui ne lui a laissé aucune chance.

En novembre 2011, un adolescent de 15 ans s’était tué à Mulhouse (Haut-Rhin), happé dans le pétrin d'une boulangerie où il effectuait un stage d'observation dans le cadre de sa scolarité. Il était en train de nettoyer la machine quand il l’a accidentellement mise en marche. Son bras avait été happé, le piégeant mortellement dans la machine.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Les pompiers n'ont pas pu sauver l'enfant.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-