Claviers: il tue la belle-mère de son ex-compagne et retourne l'arme contre lui

Claviers: il tue la belle-mère de son ex-compagne et retourne l'arme contre lui

Publié le :

Mardi 07 Novembre 2017 - 08:08

Mise à jour :

Mardi 07 Novembre 2017 - 08:10
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a tué la belle-mère de son ancienne compagne samedi à Claviers dans le Var. Alors que cette dernière lui demandait de quitter la maison familiale, il a tiré trois coups de feu dans son dos avant de retourner l'arme contre lui. Dans un état de mort cérébrale après le drame, il a été déclaré officiellement mort lundi matin par les médecins de l'hôpital Saint-Anne de Toulon.

Effroyable. Un Franco-Tunisien de 33 ans a tué la belle-mère de son ancienne compagne, samedi 4 à Claviers dans le Var. Il s'était visiblement rendu dans la maison familiale pour parler à son ex, avec laquelle la rupture a été très compliquée. Mais la victime, qui hébergeait la jeune femme, lui a demandé de partir. C'est là qu'il a sorti son arme et a abattu froidement cette femme de trois coups de feu, deux dans le dos et un dans la nuque, selon France 3 Paca.

Le trentenaire a ensuite retourné l'arme contre lui mais n'est pas décédé sur le coup. Transporté dans un état critique à l'hôpital Saint-Anne de Toulon, il a finalement été déclaré en état de mort cérébrale peu de temps après. Les médecins ont confirmé son décès lundi 6 au matin.

Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie de Bargemon. Cet homme n'était pas inconnu des services de police. Puisqu'en octobre, il avait été interpellé à Draguignan au volant de son véhicule, alors qu'il était "sous l'empire de produits stupéfiants", selon France Bleu Provence. Des kilos de feuilles et de têtes de cannabis ont ensuite été retrouvés chez lui. Il avait été convoqué début décembre devant le tribunal correctionnel.

Son casier judiciaire comportait aussi des faits de violences. Des faits déjà commis contre son ancienne belle-famille. Lundi 30 octobre, il avait blessé à la hache le père de son ex, qui venait aider sa fille à déménager. Mais il avait par la suite été placé sous contrôle judiciaire et remis en liberté.

L'auteur des coups de feu, en état de mort cérébrale après avoir retourné l'arme contre lui, avait été interpellé en octobre en possession de stupéfiants.


Commentaires

-