Clermont: tirs et violences entre bandes à la fête foraine

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 novembre 2015 - 19:05
Image
Des voitures de police.
Crédits
©Gile Michel/Sipa
Sept personnes, dont deux policiers, ont été blessées.
©Gile Michel/Sipa
Au moins sept personnes, dont deux policiers, auraient été blessées lors d'une violente bagarre entre une centaine de jeunes, ce dimanche après-midi à Aubière, près de Clermont-Ferrand. Des tirs ont été entendus par des témoins.

La rixe aurait été d'une violence rare. Au moins sept personnes, dont deux policiers de la BAC, ont été blessées lors d'un affrontement entre bandes de jeunes, ce dimanche à la fête foraine d'Aubière, une commune limitrophe de Clermont-Ferrand. Des coups de feu auraient résonné, selon les informations de La Montagne.

Il était aux alentours de 13h30, ce dimanche, lorsque la fête foraine d'Aubiers est soudain devenue le théâtre de cette rixe géante. "J'étais devant l'hôtel. Je les ai vus s'engouffrer vers la fête foraine, c'était impressionnant. Ils étaient 100 ou 150. Et tout de suite, on a entendu des coups de feu", rapporte un témoin de la scène cité par La Montagne. Cette personne dit également que les individus étaient cagoulés, tandis que d'autres ont rapporté avoir vu des feux de pneus.

Immédiatement, les forces de l'ordre sont intervenues sur place et la fête foraine a été évacuée. Sept blessés légers dont deux fonctionnaires de la BAC, pour certains touchés par des plombs, ont été recensés. Les clients des restaurants alentours ont été confinés. "On a entendu des coups de feu, on sait pas comment ça (a) tourn(é)... On a caché les enfants sous les tables", a raconté un témoin cité par France 3 Auvergne.

Si les forains ne seraient pas mêlés à la rixe, l'inquiétude régnait parmi les professionnels. La Montagne a ainsi compté une demi-douzaine d'entre eux qui s'étaient munis de fusils pour protéger leurs familles. "C'est eux qui ont commencé il y a de ça deux jours, avec des fusils et cocktails Molotov. Nous, on est à Clermont-Ferrand pour travailler, pas pour se faire tirer dessus. On a des bébés dans les caravanes, on est bien obligés de se défendre", a ainsi regretté une foraine, Catherina, interrogée par le quotidien. Un autre a déclaré à France 3 que "tous les forains de France se déplacent vers (la fête)".

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don