Compiègne: affrontements entre la police et des jeunes au quartier du "Clos aux Roses"

Compiègne: affrontements entre la police et des jeunes au quartier du "Clos aux Roses"

Publié le :

Jeudi 26 Janvier 2017 - 17:48

Mise à jour :

Jeudi 26 Janvier 2017 - 17:58
©Mic/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des policiers ont eu maille à partir avec des jeunes mercredi à Compiègne suite à un accident de la route. Les affrontements avec mortiers et pétards d'un côté, gaz lacrymogène de l'autre ont duré deux heures.

Un accident de la circulation a mis le feu aux poudre à Compiègne, au quartier du "Clos aux Roses". Le secteur, réputé sensible, a été la scène d’affrontements entre policiers et jeunes émeutiers mercredi 25, entre 16h et 18h suite à cet accident où sont intervenus les forces de l'ordre selon France 3 Picardie.

Six personnes ont été interpellées, et étaient en garde à vue ce jeudi 26 matin.

"Les policiers ont été encerclés, et nous avons dû faire appel à des renforts départementaux, aussi bien les forces de police de Beauvais et de Creil, que des gendarmes de Compiègne, la brigade anticriminalité d'Amiens", a rapporté de son côté la directrice de cabinet du préfet de l'Oise, Fabienne Decottignies.

Les affrontements se sont poursuivis sur les lieux de l'accident de la route pendant près de deux heures, selon le parquet, qui a évoqué des tirs de gaz lacrymogène du côté des forces de l'ordre, et des tirs de mortiers d'artifices projetant des pétards du côté des jeunes. 

Parmi les interpellés, on trouve une femme, un mineur et d'autres jeunes avec pour certains des antécédents judiciaires. Plusieurs habitants du quartier se sont néanmoins plaints de l’attitude vigoureuse des forces de l’ordre, qui n’hésiteraient pas à intervenir en nombre à chaque incident dans un quartier réputé pour son trafic de drogue.

Philippe Marini, le maire LR de Compiègne, avait déjà demandé à plusieurs reprises des renforts de police dans sa commune. Demandes qui sont pour l'instant resté lettres mortes.

 

Les affrontements se sont poursuivis sur les lieux de l'accident de la route pendant près de deux heures.


Commentaires

-