Condamné pour avoir voulu "tondre" et "jeter dans la Seine" les filles de Castaner

Condamné pour avoir voulu "tondre" et "jeter dans la Seine" les filles de Castaner

Publié le 03/04/2019 à 10:56 - Mise à jour à 11:01
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme âgé de 25 ans a été condamné à du travail d'intérêt général et une amende mardi après avoir menacé de "tondre" les filles du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et de les "jeter à la Seine".

 

L'avocat de la famille Castaner a fait savoir que la somme perçue par les plaignants serait versée à la Croix-Rouge française. Un jeune homme de Haute-Savoie a été condamné mardi par le tribunal de grande instance de Thonon-les-Bains à 140 heures de travail d’intérêt général et à verser 2.400 euros de dommages et intérêts (soit 800 euros par personne) au ministre de l’Intérieur et sa famille.

Comme le rapporte France Bleu Pays de Savoie, le prévenu avait, par mail le 17 février dernier sur l'adresse du ministère de l'Intérieur, menacé de "tondre" et de "jeter à la Seine" les filles de Christophe Castaner. Comme l'explique l'explique l'avocat à la radio, le jeune homme a été pris "dans un élan de haine et de colère après les images qui tournent en boucle depuis le début du mouvement des Gilets jaunes", notamment les violences policières. Il avait pris soin de modifier son adresse IP pour ne pas être retrouvé, en vain.

Lire aussi - Castaner sur les photos en discothèque : "Pas de polémique", sécurité "assurée"

Toujours selon le conseil, le prévenu, veilleur de nuit de son état, n'avait "pas l'intention de passer à l'acte". À la barre, le jeune homme a dit "regretter son acte". L’avocat de la famille Castaner, partie civile au procès, s'est pour sa part interrogé: "Aujourd’hui, il ne fait pas de doute que le prévenu n’avait aucune intention de passer à l’acte. Mais au moment où l’on reçoit le message, comment aurait-on pu le savoir?".

Etant primo-délinquant, le veilleur de nuit a bénéficié d'une mesure d'indulgence du tribunal.

Voir:

Castaner en boîte de nuit: Philippe dit sa "confiance" en son ministre

"Gilets jaunes": Castaner au carrefour des critiques

"Gilets jaunes" à Bordeaux: affluence, accrochages et interpellations, mais violences contenues

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme âgé de 25 ans a été condamné mardi après avoir menacé de "tondre" les filles du ministre de l'Intérieur.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-