Condamnés pour la mort d'une fillette tenue en laisse et ligotée dans son lit

Condamnés pour la mort d'une fillette tenue en laisse et ligotée dans son lit

Publié le :

Samedi 17 Novembre 2018 - 11:11

Mise à jour :

Samedi 17 Novembre 2018 - 11:12
©Activedia/Pixabay
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La mère et le beau-père d'Ellie-May, une fillette de 19 mois morte étouffée et ligotée dans son lit en mars 2017, ont été condamnés à 10 ans de prison par un tribunal de Liverpool vendredi. Des images révélées par les médias britanniques montrent l'enfant, la veille de son décès, tenue en laisse par son beau-père dans un magasin.

Un couple a été condamné vendredi 16 à dix ans de prison ferme par un tribunal de Liverpool (Angleterre) pour avoir causé la mort d'une fillette de 19 mois en mars 2017.

La petite victime, qui s'appelait Ellie-May, a été retrouvée morte étouffée dans son lit transformé en prison (des barricades avaient été installées pour qu'elle ne s'en échappe pas).

Elle était ligotée sur le ventre, visage contre l'oreiller. Elle ne pouvait plus respirer. C'est son grand-père qui l'a trouvée inanimée dans sa chambre, quand sa fille l'a appelé pour lui dire qu'elle n'arrivait plus à s'occuper de son bébé.

Lire aussi: double infanticide à Limonest - les fillettes sont mortes étouffées

Dans le couple condamné, il y avait donc la mère de la petite Ellie-May, une certaine Lauren Coyle, âgée de 19 ans. Mais il y avait aussi son beau-père, Reece Hitchcott, 20 ans.

Ils ont aussi été reconnus coupables de maltraitance. La veille de la mort de l'enfant, la famille était allée faire des courses et des images de vidéosurveillance d'un magasin, révélées par les médias britanniques, montre l'homme tenir en laisse la fillette et la faire tomber en la tirant fort en arrière.

Lors de la dernière audience, avant l'annonce du verdict, le juge a à nouveau raconté l'enfer que la fillette avait subi: "La nuit du 22 au 23 mars 2017, Ellie-May Minshull-Coyle a agonisé. Elle est morte asphyxiée, contrainte et forcée de ne pas bouger, dans ce lit que vous avez tous les deux transformé en prison".

En plus des barrières infranchissables, les accusés avaient tendu des draps et des serviettes au-dessus de cette cage, précipitant ainsi le décès de la petite fille par hyperthermie.

Et aussi:

Il attire une fillette de 3 ans avec du chocolat, la viole et la bat à mort

Ils violaient des fillettes avec des sacs en plastique comme préservatifs

Il démembre la fillette et demande pardon en vidéo aux parents (vidéo)

Les parents (mère et beau-père) de la petite Ellie-May, une fillette de 19 mois retrouvée morte dans son lit transformé en cage en mars 2017, ont été condamnés.


Commentaires

-