Contamination à la salmonelle : Lactalis savait depuis des mois

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 03 janvier 2018 - 10:58
Image
Usine du groupe Lactalis à Craon (Mayenne), le 4 décembre 2017
Crédits
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
Selon Le Canard Enchaîné, Lactalis savait que son usine de Craon était contaminée par des salmonelles depuis des mois.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
Selon "Le Canard Enchaîné" de ce mercredi, la société Lactalis était au courant que certain des matériaux étaient contaminés par des salmonelles. En décembre dernier plus de 1.000 lots de produits infantiles ont été retirés du marché français après que des bébés ont été hospitalisés.

Et si Lactalis avait tenté d'étouffer l'affaire des produits infantiles contaminés? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Canard Enchaîné ce mercredi 3. Selon le journal, l'entreprise leader mondial des produits laitiers connaissait la présence de salmonelles dans l'usine de Craon, en Mayenne.

Dès le mois d'août dernier mais aussi en novembre dernier, le groupe a repéré la présence de bactéries "sur du matériel de nettoyage et sur les carrelages" à Craon. Mais les résultats de ces contrôles internes n'ont pas été rendus publics, un choix que l'entreprise est autorisée à faire comme le souligne la loi.

A voir aussi: Lactalis visée par une enquête après la découverte de salmonelle dans les laits infantiles

Mais en septembre dernier les services de l'inspection sanitaire du ministère de l'Agriculture n'ont repérer aucune anomalie lors d'un contrôle de routine dans l'usine de Craon. "Comment les contrôleurs s'y sont-ils pris pour ne détecter en septembre aucune salmonelle alors que l'on sait aujourd'hui, après enquête, que l'usine était infectée depuis février, au moins?", a souligné un expert en sécurité sanitaire dans Le Canard Enchainé.

De plus, le journal satirique a aussi révélé que malgré un arrêté préfectoral, l'usine de Craon était toujours en fonctionnement, du moins à moitié. "La fabrication des laits pour nourrissons est bloquée mais pas celle des boîtes de céréales".

Pour rappel, en décembre dernier Lactalis a dû rappeler 1.300 lots, produits depuis le mois de février dans l'usine de Craon. Ceux-ci ont été retirés de la vente après que des bébés ont été intoxiqués et hospitalisés.

Plusieurs plaintes ont été déposées contre Lactalis pour non assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d'autrui et tromperie.

À LIRE AUSSI

Image
Usine du groupe Lactalis à Craon (Mayenne), le 4 décembre 2017
Lactalis visée par une enquête après la découverte de salmonelle dans les laits infantiles
Le pôle santé publique du parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête préliminaire sur l'usine Lactalis de Craon afin de comprendre comment elle a pu être contaminé...
26 décembre 2017 - 13:05
Société
Image
Usine du groupe Lactalis à Craon (Mayenne), le 4 décembre 2017
Salmonelle dans les laits infantiles : Lactalis retire 720 lots supplémentaires
Le groupe Lactalis a annoncé jeudi le retrait de 720 lots supplémentaires de laits infantiles et autres produits pour risque de contamination à la salmonelle, qui s'aj...
21 décembre 2017 - 11:00
Société
Image
Usine du groupe Lactalis à Craon (Mayenne), le 4 décembre 2017
Salmonelle : L'UFC Que-Choisir va aussi porter plainte contre Lactalis
Après un père de famille, c'est l'association de consommateurs UFC-Que Choisir qui a annoncé lundi vouloir porter plainte contre le groupe Lactalis, à la suite de la c...
18 décembre 2017 - 17:39

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.