Contes: plus de 80 moutons retrouvés dans un sous-sol d'immeuble en marge de l'Aïd

Contes: plus de 80 moutons retrouvés dans un sous-sol d'immeuble en marge de l'Aïd

Publié le :

Lundi 04 Septembre 2017 - 19:51

Mise à jour :

Lundi 04 Septembre 2017 - 19:57
©Peter O'Connor/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plus de 80 moutons entassés sur 10 mètres carrés dans un sous-sol d'immeuble ont été découverts et sauvés, samedi à Contes (Alpes-Maritimes). Des faits "à l'évidence" liés selon le procureur à la célébration ce même week-end de l'Aïd el-Kébir, fête musulmane qui implique en France l’abattage de quelque 100.000 animaux.

Les musulmans ont célébré durant le week-end du 1er au 3 septembre l'Aïd el-Kébir. Pour les autorités, la découverte de 82 moutons, entassés dans le sous-sol d'un immeuble de Contes (Alpes-Maritimes) samedi 2 est certainement lié à la fête dite "du sacrifice" durant laquelle il est de tradition d'égorger un mouton avant de le servir.

"A l'évidence c'était des moutons qui devaient être sacrifiés à l'occasion de la fête de l'Aïd", a déclaré à France Bleu le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, précisant que les bêtes étaient entassées dans des conditions particulièrement inadaptées, sur une surface de 10 mètres carrés dans les partis collectives du sous-sol en question.

Les animaux ont pu être "sauvés (...) pris en charge par la Direction départementale de la protection des populations et confiés à un berger". Il n'en reste pas moins que ces faits constituent une infraction aux règles d'hygiène. L'enquête devra donc déterminer quel a été le cheminement des bêtes, tatouées et donc en principe identifiables. "Il y a la nécessité sanitaire d'établir la traçabilité de ces animaux jusqu'au consommateur", a rappelé le magistrat.

L'Aïd el-Kébir ou Aïd al-Adha commémore un moment important de l'Islam également présent dans les textes juifs et chrétiens: le jour où Abraham accepta de sacrifier son fils Isaac sur ordre de Dieu, prouvant ainsi sa foi avant que Dieu ne l'arrête.

En France, cette tradition se traduit par l'abattage de 100.000 moutons en quelques jours, ce qui représente un défi logistique afin de concilier respect des pratiques religieuses et règles sanitaires. Les particuliers détenant des animaux à cette occasion doivent donc se déclarer. Les moutons doivent obligatoirement être abattus dans des abattoirs disposant d’un agrément sanitaire et déclarés. Des abattoirs temporaires sont le plus souvent mis à disposition par les autorités départementales. C'était notamment le cas à Contes ce week-end.

Les 82 moutons ont pu être confiés à un berger en attendant que leur parcours soir établi.


Commentaires

-