Contrôlé ivre, l'automobiliste se poignarde à mort dans la voiture des gendarmes

Contrôlé ivre, l'automobiliste se poignarde à mort dans la voiture des gendarmes

Publié le 06/12/2016 à 10:31 - Mise à jour à 10:35
©Bob Edme/AP/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un automobiliste âgé de 52 ans s'est tué alors qu'il venait d'être interpellé par des gendarmes suite à un contrôle d'alcoolémie positif, dimanche dans le Cher. L'homme ne présentait pourtant aucun signe avant-coureur d'agitation. Une enquête a été ouverte.

Le banal contrôle routier a viré au drame. Un automobiliste s'est poignardé à mort dans la voiture des gendarmes qui venaient de l'interpeller car il s'était révélé positif à un alcotest, dimanche 4 après-midi dans le Cher. C'est pendant le transfert vers le commissariat que l'homme a sorti un couteau qu'il s'est planté dans le thorax, selon France Bleu Berry qui a dévoilé les faits.

Il était aux alentours de 17h, dimanche, à Saint-Georges-sur-Moulon (Cher, à une dizaine de kilomètres au nord de Bourges). Une patrouille de gendarmerie a procédé à un contrôle "assez banal au départ", selon le procureur de la République de Bourges cité par Le Parisien. Positif à l'alcool, le quinquagénaire est arrêté et placé dans la camionnette de gendarmerie pour être conduit à la brigade afin de procéder au test plus précis nécessaire afin déterminer avec précision son taux d'alcoolémie. Il n'aurait alors montré aucun signe d'agressivité ni opposé aucune résistance aux agents.

C'est durant le court trajet vers les locaux des forces de l'ordre, situé dans la commune de Saint-Martin d'Auxigny toute proche, que l'automobiliste a commis son geste désespéré. Il aurait ainsi sorti un couteau et se le serait planté dans le thorax, sans que les gendarmes ne s'en aperçoivent dans un premier temps. Lorsque les secours ont été prévenus, il était ainsi trop tard.

Une enquête a été ouverte et confiée aux hommes de la section de recherches de Bourges. Une autopsie a également été ordonnée, afin de déterminer avec exactitude les circonstances du drame.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme âgé de 52 ans n'avait montré aucun signe d'agitation lors de son interpellation.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-