Corrèze: attaque raciste contre un site du Secours populaire

Corrèze: attaque raciste contre un site du Secours populaire

Publié le :

Jeudi 22 Octobre 2015 - 15:20

Mise à jour :

Jeudi 22 Octobre 2015 - 15:25
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un incendie criminel a ravagé un site du Secours populaire, dans la nuit de mercredi 21 à ce jeudi à Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Des inscriptions racistes ont également été découvertes sur place.

La piste criminelle est privilégiée. Un site du secours populaire de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) a été la cible d'un incendie volontaire, dans la nuit de mercredi 21 à ce jeudi. Des inscriptions xénophobes ont également été découvertes sur place, selon La Montagne qui dévoile les faits.

Il était aux alentours de 1h30, très tôt ce jeudi matin, lorsqu'une riveraine a appelé les secours. Membre de l'association, celle-ci a dit avoir entendu une "détonation" et a ensuite vu les flammes ravager le site de la rue Louis-de-Broglie de Brive. Rapidement arrivés sur place, les pompiers n'ont toutefois pu que circonscrire l'incendie.

Une grande tente qui abritait du matériel est partie en fumée. Elle abritait de nombreux meubles et autres effets que l'association comptait vendre lors d'une braderie, mi-novembre. Il ne reste plus que des cendres et l'armature métallique du chapiteau d'environ 160m², tandis que des véhicules de l'association garés tout près ont également été endommagés.

Les enquêteurs ont découvert de nombreuses inscriptions xénophobes sur le site. "Voter front nationnale. Les étranger dehort de la France" (sic), a ainsi été inscrit au feutre noir sur une table à l'entrée d'un bâtiment du site, tandis que plusieurs tags à la gloire du FN ont été retrouvés en plusieurs endroits, notamment sur la tente brûlée.

Le chapiteau n'étant occupé d'aucun dispositif électrique ou autre qui pourrait être à l'origine du départ de feu, la piste criminelle est ainsi privilégiée. "C'est désolant. C'est un acte lâche. Nous allons bien sûr porter plainte", a réagi un responsable départemental du Secours populaire. "C'est consternant", a également dénoncé le maire de Brive Frédéric Soulier (LR). Puis d'ajouter: "nous ferons tout pour prêter main forte" à l'association.

 

Des inscriptions racistes ont été retrouvées sur le pavillon incendié notamment.


Commentaires

-