Corse: le compagnon de la femme retrouvée morte avoue l'avoir étranglée après une violente dispute

Corse: le compagnon de la femme retrouvée morte avoue l'avoir étranglée après une violente dispute

Publié le :

Samedi 11 Février 2017 - 17:23

Mise à jour :

Samedi 11 Février 2017 - 17:23
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jennifer Grante avait disparu depuis deux semaines, et son cadavre avait été retrouvé seulement vendredi. Son concubin, qui était le principal suspect, a reconnu avoir tué la mère de ses deux enfants.

Le cadavre de Jennifer Grante avait été retrouvé vendredi 10, en contrebas d'une route menant au village de Lucciana dans le nord-est de la Corse,  deux semaines après sa disparition. Le procureur de la République de Bastia vient d'annoncer, ce samedi 11 que son compagnon, en garde à vue depuis jeudi 9, avait avoué avoir tué la jeune femme. Il a été mis en examen pour meurtre sur concubin et placé en détention provisoire.

Le 27 janvier dernier, Jennifer Grante, 31 ans, disparaissait brusquement laissant seule deux fillettes de 7 et 3 ans. Le lendemain, son compagnon, père des enfants, signalait sa disparition. Une enquête avait ouverte pour disparition inquiétante, requalifiée ensuite en "enquête de flagrance pour enlèvement et séquestration".

L'étau va cependant rapidement se refermer sur le concubin. L'enquête montera rapidement en effet que le couple était en train de se séparer. Jennifer Grante avait d'ailleurs indiqué sur les réseaux sociaux qu'elle allait "démarrer une nouvelle vie" à partir du 1er février, ce qui a rapidement désigné l'homme, âgé également de 31 ans, comme principal suspect.

Placé en garde à vue, il a finalement avoué le crime. Le jour de la disparition, il s'est en effet violemment disputé avec la victime, et l'aurait finalement étranglée avant de charger le cadavre dans sa voiture et de le jeter dans le lit d'une rivière.

Ce sera d'ailleurs finalement le concubin, de ce couple qualifié de "sans histoire", qui mènera les autorités sur le lieux où le corps était dissimulé, et que deux semaines de recherches intensives n'avait pas permis de découvrir.

Le suspect a finalement avoué aux gendarmes le meurtre et le lieu où le corps était dissimulé.


Commentaires

-