Côtes-d'Armor: un soignant condamné pour avoir maltraité des personnes âgées

Côtes-d'Armor: un soignant condamné pour avoir maltraité des personnes âgées

Publié le :

Vendredi 14 Septembre 2018 - 08:33

Mise à jour :

Vendredi 14 Septembre 2018 - 08:35
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un aide-soignant de 44 ans a été condamné à 15 mois de prison avec sursis jeudi pour avoir maltraité et humilié les personnes âgées d'un Ehpad à Hénon, dans les Côtes-d'Armor. Ce sont ses collègues qui avaient signalé son comportement.

Il a nié les faits mais cela n'a pas suffi. Un aide-soignant de 44 ans a été condamné à 15 mois de prison avec sursis jeudi 13 par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor. Il était accusé d'avoir maltraité et humilié certaines personnes âgées de l'Ehpad de Hénon.

Ce sont ses collègues qui ont signalé son comportement à la direction de l'établissement municipal en septembre 2017. Le maire de la commune a donc porté plainte contre de quadragénaire en poste depuis 2015.

Une enquête de gendarmerie a été ouverte et les militaires ont alors interrogé les pensionnaires de la maison de retraite, leurs soignants et leurs familles.

A voir aussi: Hérault - une aide-soignante vole 11.000 euros au patient d'un EHPAD

Et les témoignages ont été accablants. "Du yaourt barbouillé sur le front d’une personne âgée, le bavoir jeté au visage d’une autre, le fauteuil roulant lâché en roue libre dans les couloirs, ou poussé brusquement et venant cogner les murs… Il est aussi question de toilettes brutales, de fessées à une vieille dame, de gestes de colère…", a ainsi énuméré Ouest-France.

Suspendu de ses fonctions l'aide-soignant a comparu en juin 2017 pour violences sur personnes vulnérables. Les faits remonteraient à janvier 2015, soit dès sa prise de fonction à la maison de retraite d'Hénon.

Il a donc été condamné à de la prison avec sursis jeudi. Il doit aussi verser plus de 10.000 euros de préjudices moraux et de frais de justice aux parties civiles. En outre, il est interdit d'exercer son métier auprès de personnes âgées pendant cinq ans.

A lire aussi:

Beuvry: ivre, il se dit séropositif et arrose de son sang une aide-soignante

Savoie: l'aide-soignante empoisonneuse de 13 personnes âgées condamnée à 25 ans de réclusion criminelle

Bordeaux: une mamie droguée par son aide-soignante, des sédatifs dans sa chicorée

L'aide-soignant accusé de maltraitances a été condamné à de la prison avec sursis.


Commentaires

-