Coupe du Monde: selon Goldman Sachs, le futur vainqueur est...

Coupe du Monde: selon Goldman Sachs, le futur vainqueur est...

Publié le :

Mercredi 13 Juin 2018 - 19:54

Mise à jour :

Mercredi 13 Juin 2018 - 20:40
Comme à chaque Mondial de football, les grandes banques essaient de prédire le vainqueur à grand coups d’algorithmes. Goldman Sachs, la célèbre banque d'investissement, s'est essayé à l'exercice.
© Mladen ANTONOV / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Pour la deuxième compétition consécutive, la banque Goldman Sachs a tenté de prévoir qui sera le futur vainqueur de la Coupe du Monde de football qui se" déroule en Russie. Et ce, grâce à l'intelligence artificielle (IA).

Pour se faire la banque d’investissement a utilisé le machine learning (soit un IA capable de faire évoluer ses algorithmes en fonction des données qu’elle analyse) afin d’exécuter pas moins de 200.000 modèles, se basant sur des données issues des performances des équipes nationales et celles, individuelles, des joueurs qui les composent.

"Nous nous sommes tournés vers des modèles de machine learning parce qu’ils peuvent passer au peigne fin un nombre important de variables exponentielles pour produire des pronostics plus fiables que les alternatives conventionnelles", ont fait savoir les équipes qui ont planché sur le projet.

Lire aussi - Coupe du Monde - matches des Bleus: quel jour, quelle heure, quelle chaîne

Et le (potentiel) futur vainqueur est, roulements de tambours... Le Brésil! Du moins selon les économistes chevronnés de l'entreprise américaine qui voient la Seleçao l'emporter en finale contre l'Allemagne, de justesse toutefois. La Mannschaft devrait par ailleurs sortir l'équipe de France en demi-finale tandis que les coéquipiers de Neymar devraient se débarrasser de la sélection portugaise. Mauvaise nouvelle pour le pays hôte, la Russie, qui ne devrait même pas sortir de la poule A où elle affrontera l'Arabie saoudite, l'Egypte et l'Uruguay.

"Les pronostics restent fortement incertains, même avec les techniques statistiques les plus avancées, tout simplement parce que le football est un sport particulièrement imprévisible", a toutefois mis en garde Goldman Sachs. Une affirmation d'autant plus vraie que la banque avait prédit lors de la Coupe du Monde 2014 la victoire du Brésil... alors que celle-ci a été remportée par l’Allemagne.

Reste que les Bleus ont toutes leurs chances. Et ce n'est pas Emmanuel Macron qui dira le contraire, lui qui a mis une pression amicale sur les épaules des joueurs de l'équipe de France. "C'est votre génération qui doit relever la sienne et mettre la deuxième étoile, je compte sur vous", a déclaré le chef de l'Etat aux joueurs, en référence à la première étoile décrochée par l'équipe dont Didier Deschamps était le capitaine.

 

Pour Goldman Sachs, la finale du Mondial en Russie sera très disputée.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-