Coups de feu en Vendée: le forcené s'est rendu

Pas de blessé

Coups de feu en Vendée: le forcené s'est rendu

Publié le :

Jeudi 30 Août 2018 - 07:14

Mise à jour :

Jeudi 30 Août 2018 - 07:15
Un homme armé s'est retranché chez lui mercredi 29 et a fait feu à plusieurs reprises alors que les gendarmes avaient bouclé le secteur, à L'Herbegement (Vendée). Il s'est finalement rendu ce jeudi à l'aube.
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un forcené armé s'est retranché mercredi 29 dans sa maison de L'Herbegement, en Vendée et aurait fait feu à plusieurs reprises alors que les forces de l'ordre avaient bouclé le secteur. Après de longues heures de négociations entrecoupés de détonations, l'homme s'est rendu.

L'affaire a débuté vers 15h, rapporte Ouest France. Dans l'après-midi des premiers coups de feu ont été entendus et les gendarmes sont intervenus, déployant un large périmètre de sécurité autour du lieu-dit le Petit Chaillou, où se trouve le domicile du forcené. Les pompiers et le Samu ont également été déployés ainsi que le GIGN.

Voir: Quimper - un forcené maîtrisé par le Raid

Le contact a été établi avec l'homme qui se serait trouvé seul dans la maison. Mais elles se sont révélées complexes. Plusieurs heures après le début de l'opération, des coups de feu ont raisonné à plusieurs reprises entre 20h50 et 23h. A 1h ce jeudi 30, l'opération était toujours en cours.

Le village du Chaillou, situé de l’autre côté de la voie rapide, a été évacué. La sortie de l'autoroute A83 et la route reliant Boufféré et L’Herbergement ont dû être fermées. Il a finalement fallu attendre l'aube pour que la situation soit débloquée, heureusement sans effusion de sang.

Les négociations menées par le GIGN ont finalement porté leurs fruits et l'homme s'est rendu sans violence à 5h30. Aucun blessé n'est à recensé. Selon France Bleu, l'homme de 45 ans est "présenté comme dépressif". Il a été placé en garde à vue.

Lire aussi:

Grisolles: une forcenée en burqa saccage un centre de loisirs au cri d'"Allah Akbar"

L'homme s'est rendu après les négociations menées par le GIGN.

Commentaires

-