Couvre-feu pour les moins de 16 ans à Colombes: la maire LR "dépassée sur la sécurité", tacle l'opposition

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Couvre-feu pour les moins de 16 ans à Colombes: la maire LR "dépassée sur la sécurité", tacle l'opposition

Publié le 20/10/2016 à 09:04 - Mise à jour à 09:07
©Lewis Joly/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La maire LR de Colombes a annoncé lundi l'instauration prochaine d'un couvre-feu pour les moins de 16 ans dans un quartier de sa ville, invoquant le trafic de drogue qui gangrènerait le quartier concerné. Le député PS de la circonscription, Alexis Bachelay, n'y voit qu'un "écran de fumée" inefficace et "stigmatisant" pour les habitants dudit quartier.

L'objectif est de lutter contre les trafics et les vols. La maire LR de Colombes (Hauts-de-Seine) Nicole Goueta a annoncé lundi 17 au soir l'instauration prochaine d'un couvre feu pour les mineurs âgés de moins de 16 ans. La mesure, limitée à un quartier réputé difficile de la ville, irrite l'opposition, qui dénonce une "municipalité dépassée sur la sécurité".

"Nous avons reçu de nombreuses alertes de parents qui nous rapportent qu’il y a des jeunes tard la nuit dans les rues", a ainsi avancé la maire lors d'une réunion publique organisée dans le quartier de Petit-colombes lundi soir, citée par 20Minutes. Ce quartier devrait être le seul concerné par la décision (un arrêt doit serait prêt et devrait être signé prochainement). Selon l'élue, 215 interpellations y ont été effectuées en 2016, et 10 kilos de résine de cannabis saisis, ainsi que de fortes sommes d'argent et même des armes, selon un détail mentionné par France Bleu Paris Région.

Concrètement, les jeunes mineurs de moins de 16 ans qui seraient contrôlés dans la rue après 22h seront désormais arrêtés. Conduits au commissariat, ils devraient faire l'objet d'un rappel à la loi et relâchés uniquement lorsque leurs parents viendront les chercher.

Une décision qui a suscité la colère de l'opposition, à l'image du député PS de la circonscription Alexis Bachelay. L'élu a publié un communiqué pour dénoncer un "écran de fumée inefficace" et une "décision brutale, prise sans concertation". Soulignant que "cet arrêté (...) renouvelle une mesure déjà prise en 2001 qui avait déjà montré son inefficacité", le député dénonce un "arrêté qui vient une nouvelle fois stigmatiser ce quartier et ses habitants sans apporter de réelles solutions aux problèmes de trafic de drogue et aux incivilités". Puis d'insister, dans un tweet: "la municipalité dépassée sur la sécurité".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


"Cet arrêté (...) renouvelle une mesure déjà prise en 2001 qui avait déjà montré son inefficacité", a dénoncé le député PS Alexis Bachelay.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-