Crash A320 GermanWings: des compagnies aériennes imposent deux personnels navigants dans le cockpit

Crash A320 GermanWings: des compagnies aériennes imposent deux personnels navigants dans le cockpit

Publié le 27/03/2015 à 11:52 - Mise à jour le 28/03/2015 à 13:47
©Nguyen Huy Kham/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

L'acte d'Andreas Lubitz, qui a empêché délibérément le commandant de bord de regagner les commandes avant le crash de l'Airbus de la GermanWings, pousse des compagnies aériennes à modifier leurs procédures de sécurité. Deux personnels navigants devront se trouver en permanence dans le cockpit.

Le drame du vol de la GermanWings qui a coûté la vie à 150 personnes a provoqué une prise de conscience dans les compagnies aériennes. En effet, selon le récit des dernières minutes qui ont précédé le crash fait par le procureur de Marseille, il apparaît que le copilote, Andreas Lubitz, qui a provoqué le drame, était resté seul dans le cockpit après que le commandant de bord se fut absenté.

Plusieurs pays et plusieurs compagnies aériennes ont donc imposé la règle de deux personnes présentes en permanence dans le cockpit. Lisa Raitt, la ministre des Transports du Canada, a décidé d'appliquer cette mesure "avec effet immédiat" pour les compagnies aériennes canadiennes, jeudi 26, quelques heures après que Air Transat et Air Canada ont décidé d'agir volontairement dans ce sens.

Plusieurs compagnies ont décidé de prendre cette mesure de leur propre chef, à l'instar de la compagnie aérienne norvégienne Norwegian Air Shuttle, de la britannique Easyjet et de l'islandaise Icelandair. L'Allemagne, et notamment la Lufthansa, a annoncé réfléchir à mettre en place une telle décision. D'autres compagnies européennes envisagent de telles mesures, qui verraient une hôtesse ou un steward s'installer dans la cabine de pilotage pendant l'absence d'un des pilotes. Mais elles attendent la fin de l'enquête judiciaire en France pour trancher. 

Les Etats-Unis ont déjà imposé cette mesure à leurs compagnies aériennes. C'est également le cas pour la low-cost Ryanair, pour la compagnie finlandaise Finnair et espagnole Iberia.

L'extrême renforcement des mesures de sécurité, et notamment l'accès au cockpit, suite aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, pose aujourd'hui question. En effet, les constructeurs aériens ont pris la décision d'installer une porte blindée devant le cockpit, dont l'ouverture est commandée depuis le siège de pilotage. Or, si un des pilotes se trouvant aux commandes d'un avion décide de se suicider et désactive délibérément cette fonction pour empêcher son collègue de regagner le cockpit, il n'y a donc aucun moyen de reprendre les commandes de l'avion.

 

 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


Certaines compagnies aériennes viennent d'imposer la présence de deux personnels navigants dans le cokpit.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-