Crash A320 GermanWings: le copilote Andreas Lubitz était en arrêt-maladie le jour du drame

Crash A320 GermanWings: le copilote Andreas Lubitz était en arrêt-maladie le jour du drame

Publié le 27/03/2015 à 14:48 - Mise à jour à 18:53
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Le procureur de Düsseldorf a annoncé ce vendredi la découverte d'un arrêt de travail déchiré valant pour le jour du crash au domicile d'Andreas Lubitz. Il l'aurait caché à son employeur.

La personnalité du copilote du vol A320 de la GermanWings, Andreas Lubitz, pose de plus en plus question. En effet, le jeune homme est considéré à ce jour comme le seul responsable du drame. Il aurait provoqué délibérément le crash. Nouvel élément de l'enquête, le parquet de Düsseldorf a annoncé ce vendredi midi que, lors de la perquisition menée à son domicile de Montabaur en Rhénanie-Palatinat par la police fédérale allemande, des arrêts-maladie prescrits à son endroit avaient été retrouvés déchirés.

Parmi ceux-ci se trouvait un arrêt de travail qui lui avait été délivré pour le jour du drame, mardi 24 mars. Le jeune homme de 28 ans aurait sciemment caché à la compagnie GermanWings l'existence ce document. Toutefois, le parquet n'a pas dévoilé la nature de la maladie pour laquelle cet arrêt avait été donné.

Ces documents viennent "appuyer la thèse" selon laquelle Andreas Lubitz, "a caché sa maladie à son employeur (la compagnie aérienne Germanwings, NDLR) et à son environnement professionnel", selon le parquet. Les documents retrouvés attestent d'une "maladie existante et de traitements médicaux correspondants", selon la même source. En revanche, aucune lettre d'adieux ou courrier annonçant un acte prémédité, de nature politique ou religieuse, n'a été découvert.

Selon le journal allemand Bild, son acte désespéré pourrait être la conséquence d'une déception amoureuse. Il aurait également souffert d'une grave dépression, il y a six ans, durant laquelle il a arrêté sa formation de pilote avant de la reprendre. Interné dans un centre psychiatrique en 2009, le jeune homme était sous le coup d'attaques de peur et de crises de panique. Il était régulièrement suivi depuis, selon le quotidien qui a eu accès à des documents officiels. Depuis, le jeune homme était sous traitement "médical particulier et régulier".

 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


Andreas Lubitz était sous le coup d'un arrêt de travail le jour du drame.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-