Crash de la GermanWings: Andreas Lubitz aurait souffert de problèmes de vue

Crash de la GermanWings: Andreas Lubitz aurait souffert de problèmes de vue

Publié le 28/03/2015 à 18:21 - Mise à jour le 29/03/2015 à 11:12
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Le "New York Times" révèle ce samedi qu'Andreas Lubitz, le copilote de la GermanWings soupçonné d'avoir provoqué volontairement le crash de son A320, avait des problèmes de vue. Il aurait craint que ses ennuis de santé le pousse à abandonner sa carrière.

Alors que la santé mentale d'Andreas Lubitz est devenue un des enjeux principaux dans l'enquête sur le crash de l'Airbus de la GermanWings, de nouvelles révélations sont intervenues ce samedi. Certains de ses proches avaient déjà affirmé qu'il avait tenu des propos laissant présager de sa fragilité et accréditant un peu plus la thèse du suicide.

Le New York Times affirme à présent que l'homme souffrait également de troubles de la vue. Le journal cite pour cela deux "officiels proches de l'enquête". L'information n'avait ce samedi soir pas été confirmée par les enquêteurs. Cependant, le New York Times semble bien informé sur le sujet puisque c'est ce même journal qui avait révélé avant toute déclaration officielle que l'un des pilotes de l'A320 était seul aux commandes au moment du crash.

Des troubles de la vue peuvent mettre fin à une carrière de pilote. Andreas Lubitz aurait consulté pour ces problèmes, mais l'information, volontairement câchée par l'interessé comme pour ses problèmes psychologiques, ne serait pas remontée jusqu'à la GermanWings. Son ex petite-amie avait évoqué la peur du copilote de voir sa carrière détruite par ses soucis de santé.

Toutefois, toujours selon le New York Times, les enquêteurs n'excluraient pas que ces troubles ophtalmologiques soient de nature psychosomatique. De nombreux médicaments servant à lutter contre les problèmes psychologiques ont été retrouvés au domicile d'Andreas Lubitz selon le journal allemand Die Welt. Il aurait également été suivi par plusieurs neurologues et psychiatres.

Autant d'indices qui n'ont pourtant pas permis d'alerter les autorités ou la compagnie aérienne allemande. De quoi alimenter le débat sur la surveillance de la santé des pilotes.

 

Auteur(s): VL


PARTAGER CET ARTICLE :


Le suicide d'Andreas Lubitz, copilote de l'A320, est largement privilégié pour expliquer le crash.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-