Créteil: elle passe un entretien pour être baby-sitter, le père de famille la viole

Créteil: elle passe un entretien pour être baby-sitter, le père de famille la viole

Publié le :

Mardi 24 Juillet 2018 - 17:58

Mise à jour :

Mardi 24 Juillet 2018 - 18:01
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dimanche, une jeune fille de 18 ans a porté plainte, expliquant avoir été violée par un homme en marge d'un entretien d'embauche pour garder un petit garçon. Le suspect a été arrêté.

Seule la version de la victime présumée est connue pour le moment, mais si les faits sont avérés, c'est une affaire particulièrement sordide qui s'est déroulée à Créteil (Val-de-Marne) dimanche 22. Une jeune femme de 18 ans a en effet porté plainte expliquant aux policiers avoir été violé par un homme qui prétendait vouloir l'embaucher comme baby-sitter.

Il y a six mois, celle qui réside aussi à Créteil proposait ses services sur Internet comme garde d'enfants. Dimanche, elle est sollicitée par téléphone par un homme qui veut l'engager ponctuellement pour garder son fils. Un rendez-vous est pris dans l'appartement même de l'employeur potentiel dimanche dans la soirée. Tout se passe normalement dans un premier temps, avec les questions d'usage.

A la fin de l'entretien, l'homme propose une visite de l'appartement. Les choses dérapent alors dans l'horreur selon le témoignage de la plaignante, comme le rapporte Le Parisien. L'homme sort une arme à feu et la pointe sur la jeune femme tout en assurant, étrangement, que le cran de sécurité est enclenché. Il va alors lui lier les mains et les bras avant d'essayer de faire de même avec les pieds. La victime se débat, l'homme va alors devenir violent. Il ôte le cran de sécurité de son arme et pointe le canon sur la tempe de la malheureuse. Un simple geste sur la gâchette et c'est la mort. La jeune femme va alors s'abandonner aux sévices de son bourreau.

Voir aussi - Indonésie: violée à 15 ans par son frère, elle est condamnée pour avoir avorté

La jeune femme explique que l'homme l'a alors déshabillée avant de se dévêtir à son tour, l'aurait forcé à le masturber et à lui prodiguer une fellation –un fait s'apparentant à un viol– tout en tenant des propos surprenant, expliquant qu'en tant que "juriste", il commettait "qu'une agression sexuelle" et ne risquait rien sur le plan juridique. A l'issue des faits, il détache la jeune femme et la laisse repartir.

Lundi 23 dans la matinée, l'homme a finalement été interpellé. On ne connaît pas encore sa propre version des faits.

Lire aussi: 

Soupçonnée d'avoir livré sa fille de deux ans à des hommes pour qu'ils la violent sous ses yeux

Dino Scala, le "violeur de la Sambre", reconnait 25 nouvelles agressions 

La jeune fille a raconté aux policiers son calvaire.

Commentaires

-