Dannemarie: la justice ordonne le retrait de silhouettes féminines jugées sexistes

Dannemarie: la justice ordonne le retrait de silhouettes féminines jugées sexistes

Publié le :

Jeudi 10 Août 2017 - 10:55

Mise à jour :

Jeudi 10 Août 2017 - 12:09
©Capture d'écran Twitter/ @erFRONTees
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après une plainte du collectif Les Effronté-e-s, le tribunal administratif de Strasbourg a ordonné, mercredi 9, à la ville de Dannemarie, dans le Haut-Rhin, de retirer les silhouettes féminines affichées dans les rues de la commune. Elles avaient été installé pour célébrer l'année de la femme 2017.

Cela partait d'une bonne intention. Le tribunal administratif de Strasbourg a pourtant ordonné, mercredi 9, à la ville de Dannemarie, dans le Haut-Rhin, le retrait immédiat des silhouettes féminines en contreplaqué qui avaient été mises en place par la mairie.

C'est suite à une plainte en référée par le collectif féministe "Les Effronté-e-s" que le tribunal a été chargé de ce dossier. Jugées "porteuses de stéréotype de genre" et "discriminatoires" par l'association, ces silhouettes avaient été installées dans le cadre de l'opération "2017 Dannemarie, année de la femme". Selon le maire Paul Mumbach (SE) ces pancartes devaient "montrer la diversité de l'action de la femme dans notre société".

Le tribunal n'a pas été du même avis et a jugé que les silhouettes, "illustrent une conception de la femme inspirée par des stéréotypes et la réduisant de façon caricaturale, et parfois graveleuse, à une fonction d'objet sexuel", et que, "leur disposition par une commune dans ses espaces publics (...) constitue une atteinte grave au principe d'égalité entre les hommes et les femmes et la seule présence sur la voie publique de ces illustrations qui dévalorisent les femmes cause un trouble à l'ordre public". En conséquence, le juge a ordonné, "le retrait sous astreinte des panneaux litigieux dans un délai de huit jours, sous astreinte de 500 euros par jour de retard".

"Les Effronté-e-s" se sont réjouis de cette "très grande victoire" dans un communiqué, "les affichages devront être retirés dans la semaine et cesseront de montrer aux femmes et aux petites filles une projection pour le moins caricaturale de ce qu’une société patriarcale attend d’elles".

De son côté, le maire de la ville s'est indigné de la décision du tribunal, "nous ne pouvons évidemment pas être d’accord avec cette interprétation rétrograde et contraire à la cause des femmes. Nous continuons à défendre et promouvoir le rôle des femmes dans notre société mais de façon concrète et tous les jours, pas seulement en philosophant lors d’un procès".

PARTAGEZ SVP Communiqué du Maire de Dannemarie Concerne : Panneaux « Année de la femme à Dannemarie » A la requête de...

Publié par Paul Mumbach sur mercredi 9 août 2017

L'avocate de la ville a d'ores-et-déjà annoncé qu'elle ferait appel de la décision du tribunal et qu'elle porterait l'affaire devant le Conseil d'Etat à Paris, elle aurait néanmoins conseillé à la mairie de tout de même retirer les silhouettes dans le délai imposé selon le journal local L'Ami-Hebdo.

Le tribunal de Strasbourg a ordonné à la ville de Dannemarie de retirer des pancartes jugées "sexistes".

Commentaires

-