Dealer couvert par l'immunité diplomatique à Villejuif: des élus interpellent le gouvernement

Dealer couvert par l'immunité diplomatique à Villejuif: des élus interpellent le gouvernement

Publié le :

Jeudi 21 Décembre 2017 - 07:56

Mise à jour :

Jeudi 21 Décembre 2017 - 08:04
© DENIS CHARLET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Plusieurs élus ont appelé depuis mercredi le gouvernement et notamment le ministre des Affaires étrangères à agir face à l'impossibilité pour la police de Villejuif d'arrêter un dealer présumé, couvert par l'immunité diplomatique. Fils d'un personnel de l'ambassade du Cameroun, il profite de son statut pour narguer les forces de l'ordre.

L'affaire du dealer présumé de Villejuif (Val-de-Marne) qui profiterait de son immunité diplomatique pour éviter d'être interpeller et pour insulter les policiers prend une tournure politique.

Plusieurs élus ont en effet réagi depuis la révélation mercredi 20 par Le Parisien de cette affaire dans la quelle le fils d'un personnel de l'ambassade du Cameroun interpellé vendredi 15 a dû être relâché bien que la brigade des stupéfiants le considère comme le gérant du "point de deal" du quartier, la cité Duclos.

Voir: Immunité diplomatique - comment un dealer camerounais peut narguer les policiers français

Celui-ci, bénéficiant de l'immunité diplomatique que lui confère le poste de son père, profiterait de sa situation pour insulter et narguer les policiers, ses propos allant jusqu'aux menaces selon le quotidien.

Les forces de l'ordre sont cependant démunies face à cette protection presque imparable. Leur frustration doit être d'autant plus grande qu'il ne s'agirait pas du fils d'un diplomate, mais de celui du jardinier de l'ambassade.

Or, le principe d'inviolabilité régissant les relations internationales est clair. Les agents diplomatiques, le personnel administratif et technique d’une ambassade ainsi que leurs familles bénéficient en effet d’une immunité complète. Ils ne peuvent donc être ni arrêtés, ni détenus.

Des exceptions existent en cas de crime grave pour les fonctionnaires consulaires de carrière et leurs familles, mais le trafic de drogue n'en est pas un. De toute manière, le jeune homme de 20 ans serait plutôt le fils d'un "personnel administratif et technique" qui ne peut être arrêté (source ministère des Affaires étrangères).

La présidente (LR) de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse a exigé mercredi une réaction des ministres des Affaires étrangères et de l'Intérieur face à celui qui "défie la loi impunément".

La seule solution semble en effet que les autorités françaises demandent au Cameroun la suspension de l'immunité diplomatique de l'individu en question.

Le maire (LR) de Villejuif Franck Le Bohellec a également écrit à Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian et à la garde des Sceaux Nicole Belloubet face à "cette situation qui ne saurait perdurer".

Contacté par Le Parisien, le Quai d'Orsay a fait savoir qu’il était "informé de ce dossier" et qu’il étudiait "les mesures susceptibles d’être prises à l’encontre de cette personne pour les faits qui lui sont reprochés".

La levée d'une immunité diplomatique est une question délicate, d'autant plus que le sort d'un petit dealer de cannabis peut apparaître secondaire dans les relations entre deux pays.

Le fils d'un personnel de l'ambassade du Cameroun est suspecté d'être un dealer mais est couvert par l'immunité diplomatique.


Commentaires

-