Dealers arrêtés à Lyon: la bibliothèque incendiée en représailles?

Dealers arrêtés à Lyon: la bibliothèque incendiée en représailles?

Publié le :

Mardi 13 Mars 2018 - 12:22

Mise à jour :

Mardi 13 Mars 2018 - 12:48
Une bibliothèque a été incendiée dans la nuit de lundi à ce mardi à Lyon. Cet acte de malveillance fait suite au démantèlement d’un important trafic de drogue et à l'arrestation de plusieurs dealers.
©Andrij Bulba/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon les forces de l'ordre, il ne fait guère de doutes que cet incendie volontaire est un acte de représailles. Un important réseau de trafic de drogue, établi dans le quartier de la Duchère à Lyon, a été démantelé par les forces de l'ordre lundi 5. Plusieurs délinquants d'envergure ont été interpellés.

Dans la nuit de lundi 12 à ce mardi 13, un incendie décrit comme volontaire par Europe 1 qui révèle l'information, a ravagé une partie de la bibliothèque du quartier. "Les flammes ont très fortement endommagé le bâtiment et le feu a été maîtrisé par les pompiers vers une heure du matin", rapporte la radio. Deux individus, âgés de 21 et 23 ans, ont été arrêtés sur les lieux du sinistre. Ils sont suspectés d'être les incendiaires présumés de l'espace culturel. Ils ont été placés en garde à vue.

Lire aussi - Cocaïne et héroïne en plein essor: les tendances inquiétantes de la drogue en France

Lors de leur opération, les policiers ont saisi 13.700 euros en liquide, 17,5 kg de résine de cannabis, un kilo d’herbe, 6.000 cachets d’ecstasy, 770 grammes de cocaïne et un pistolet à grenailles, selon LCI.

Dix personnes avaient été écrouées, soupçonnées de participer à ce trafic pouvant générer entre 8.000 et 10.000 euros de bénéfices par jour. "Pour éviter que le point de deal ne soit récupéré par d’autres trafiquants, les policiers multiplient les patrouilles autour de ce site ainsi que les contrôles", a précisé la chaîne de télévision en continu.

Le système mis en place par les dealers étaient particulièrement bien rodé. "Guidés par des rabatteurs, les acheteurs étaient reçus dans les étages, ou des barricades de chariots de supermarché cadenassés entre eux étaient édifiées dans les escaliers, pour en interdire l’accès à la police", rapporte de son côté Le Progrès.

Cet incendie serait un acte de représailles après le démantèlement d'un trafic de drogue à Lyon.


Commentaires

-