Débouté du droit d'asile, il commence une grève de la faim et se coud les lèvres

Radical

Débouté du droit d'asile, il commence une grève de la faim et se coud les lèvres

Publié le :

Samedi 01 Septembre 2018 - 15:16

Mise à jour :

Samedi 01 Septembre 2018 - 15:17
Un Marocain débouté du droit d'asile a entamé une grève de la faim mercredi après avoir été expulsé de son centre d'hébergement à Metz. Il s'est cousu les lèvres en signe de protestation et jusqu'à ce qu'il retrouve un nouveau logement.
© PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Il a pris une décision radicale. Un homme dont la demande d'asile a été déboutée a été expulsé de son foyer de Metz après avoir fait preuve d'agressivité. Pour protester contre cette décision, ce Marocain de 31 ans a entrepris une grève de la faim mercredi 29.

Le trentenaire a donc commencé à ne plus s'alimenter et s'est même cousu les lèvres. La bouche ainsi fermée, il a refusé d'être pris en charge par les pompiers et la police selon France Bleu Lorraine.

"Il a montré de façon explicite son refus d'être hospitalisé", a expliqué une source proche de l'affaire: le demandeur d'asile exigeait une nouvelle place dans un foyer.

A voir aussi: Appels à libérer Sentsov au 100e jour de sa grève de la faim

Le trentenaire s'est ainsi rendu dans l'ancien camp de migrants de Blida, à Metz toujours, et s'est entretenu avec l'Office Français de l'immigration et de l'intégration. Les discussions ont duré toute la nuit, elles ont entre autre été difficiles à cause "des fils qui entravaient" la bouche du demandeur d'asile.

"Pour des questions sanitaires et des questions de dignité humaine", un autre logement géré par un organisme social a finalement été proposé au ressortissant marocain. Celui-ci a donc emménagé jeudi 30dans un nouveau foyer d'accueil.

Il a finalement été pris en charge médicalement et a recommencé à s'alimenter après cette (très) courte grève de la faim qui lui a permis de trouver une nouvelle place très rapidement.

A lire aussi:

Sa fille se fait agresser sexuellement, il fait une grève de la faim pour que son voisin déménage

Il fait une grève de la faim pour savoir si son ex-compagne est enceinte de lui

Bastia: le personnel de l'hôpital débute une grève de la faim pour dénoncer les suppressions de postes

L'homme a tout d'abord refusé d'être pris en charge par les pompiers.

Commentaires

-