Décès à l'Hôpital de Strasbourg: le docteur Raphaël Moog condamné à un an de prison avec sursis

Décès à l'Hôpital de Strasbourg: le docteur Raphaël Moog condamné à un an de prison avec sursis

Publié le :

Jeudi 23 Avril 2015 - 11:45

Mise à jour :

Jeudi 23 Avril 2015 - 11:55
©Flickr Creative Commons
PARTAGER :
-A +A

Un chirurgien, Raphaël Moog, a écopé d'un an de prison avec sursis pour avoir été coupable de négligences dans le traitement d'un de ses patients. Maxime Walter est décédé en 2008 après deux jours d'agonie à l'hôpital de Strasbourg.

Le docteur Raphaël Moog comparaissait devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour le décès de son patient Maxime Walter, 15 ans, décédé en 2008. La justice a rendu son verdict ce jeudi matin et le praticien est condamné à un an de prison avec sursis.

"Raphaël Moog a commis une faute caractérisée résultant de l'accumulation de défaillances non conformes aux bonnes pratiques et constituant des imprudences et négligences" a estimé le tribunal pour caractériser l'homicide involontaire, sans pour autant assortir la peine d'une interdiction d'exercer.

Le 21 septembre 2008, le jeune Maxime Walter est admis aux urgences de l'hôpital de Strasbourg-Hautepierre suite à une chute de VTT. Le jeune homme de 15 ans souffre "d'une fracture de la rate de grade 4 sur une échelle de 5 et d'une importante hémorragie interne". Bien qu'abondamment transfusé, son état empire d'heure en heure. Le chirurgien, d'astreinte ce jour- là, ne se déplace pourtant qu'en fin d'après-midi.

Le 22 septembre au matin, soit près de 24 heures après l'accident, le docteur Moog opére finalement le garçon et lui enlève la rate, sans que cela puisse empêcher la mort du jeune sportif après deux jours d'agonie.

Les parents de l'adolescent ont mené une longue bataille judiciaire pour que la mort de leur enfant soit jugé devant un tribunal. Au tribunal, le docteur Moog a exprimé ses regrets au troisième jour du procès, se disant "désolé de ne pas avoir pu sauver Maxime".

Le procureur a estimé qu'en ne se déplaçant pas immédiatement et en n'opérant son patient que le lendemain de son admission, le chirurgien avait "privé Maxime Walter de toute chance de survie".

 

Le docteur Raphaël Moog a été condamné à un an de prison avec sursis.


Commentaires

-