Déguisés en militaires du GIGN, ils prétextent un contrôle fiscal et tuent un père de famille

Déguisés en militaires du GIGN, ils prétextent un contrôle fiscal et tuent un père de famille

Publié le 19/06/2017 à 14:49 - Mise à jour à 14:58
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Breuilpont dans l'Eure, un père de famille a été abattu dans la nuit de dimanche à ce lundi par un groupe d'assaillants déguisés en militaires du GIGN. Pour s'introduire à l'intérieur de la maison, les malfrats ont prétexté un "contrôle fiscal".

Drame à Breuilpont, un petit village de l'Eure. Un père de famille a été abattu dans la nuit de dimanche 18 à ce lundi 19 par un groupe d'assaillants déguisés en militaires du GIGN. Les faits se sont déroulés aux alentours de 3h15 du matin. Cette nuit là, plusieurs hommes ont sonné au domicile de cette famille de quatre personnes, prétextant un "contrôle fiscal" pour s'y introduire. Et une fois à l'intérieur, les malfrats ont immédiatement séquestré la mère de famille et ses deux filles dans une chambre située à l'étage.

Vêtus de noir, encagoulés, gantés et armés de matraques, ils ont ensuite fait descendre le mari au rez-de-chaussée de la demeure, où ils l'ont abattu avant de s'enfuir. Enfermée à l'étage, la mère de famille s'est alors empressée de descendre pour voir ce qui était advenu de son mari: il était inconscient, gisant sur le sol. Prévenus dans la foulée, les secours sont alors rapidement intervenus sur place mais n'ont pas réussi à le réanimer.

Pour le moment, les raisons exactes de son décès sont encore inconnues. Alors afin d'y voir plus clair, une autopsie doit être réalisée sur le corps de la victime dans les prochaines heures. Choquées par le drame, la mère de famille et ses deux filles sont quant à elles indemnes. Elles n'ont pas été violentées et ne souffrent d'aucune lésion.

Les assassins, eux, sont actuellement en fuite. Afin de leur mettre la main dessus, une enquête a été ouverte, laquelle devrait également permettre d'en savoir plus sur leurs motivations. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Un père de famille a perdu la vie à Breuilpont (Eure) après l'agression d'un faux commando du GIGN. (image d'illustration)

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-