Des Gilets jaunes dégradent la maison du maire de Trélivan

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Des Gilets jaunes dégradent la maison du maire de Trélivan

Publié le 27/03/2019 à 15:21 - Mise à jour à 15:26
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Des Gilets jaunes ont pris pour cible la maison du maire de Trévilan dans les Côtes-d'Armor mardi 26 ans la soirée. Ils voulaient protester contre le démantèlement de leur campement. 

Le maire de la petite commune et son épouse en sont quittes pour une belle frayeur. Après le démantèlement du campement des Gilets jaunes de Trélivan, près de Dinan dans les Côtes-d'Armor, mardi au matin par les forces de l'ordre, une cinquantaine de manifestants se sont rendus au domicile de maire de la commune. Des invectives ont été lancées contre l'élu et des dégradations perpétrés sur la façade du bâtiment.

"Vers 21 h, alors que la réunion se terminait, nous avons décidé de rendre visite au maire de Trélivan, Claude Le Borgne, pour connaître son implication dans le démantèlement de notre QG", a expliqué à Ouest-France une des responsables locales des Gilets jaunes. Et d'ajouter: "Certains collèges impatients ont abîmé quelques lattes de la barrière et lancé un plot de signalisation dans le jardin pour faire sortir le maire. Rien de bien méchant".

Lire aussi - Deux Gilets jaunes verbalisés pour avoir porté un pull "Oui au RIC"

Le son de cloche est un peu différent du côté de la femme du maire qui a témoigné auprès du Télégramme: "On s’est demandé ce qui se passait. Quand mon mari est sorti, ils avaient attaqué la clôture, lancé un cône de signalisation dans le jardin, et une bouteille de bière qui s’est cassée contre la façade". Les Gilets jaunes reprochent au maire la destruction de leur "QG" alors qu'il s'agit en fait d'un arrêté préfectoral. Le maire de la petite ville a également souligné que des voisins de leur campement se plagiaient des nuisances sonores. Claude Le Borgne a fait part de son intention de porter plainte.

Les gendarmes sont finalement arrivés sur place et la tension est montée tout à coups quand des manifestants ont donné des coups de pieds dans un des véhicules des militaires alors qu'il faisait une manœuvre. Les gendarmes ont utilisé du gaz lacrymogène.

Après une heure de face-à-face, les Gilets jaunes ont fini par se disperser.

Voir:

Montpellier: des policiers en gilets jaunes filmés en train d'arrêter un casseur

4.500 "gilets jaunes" à Montpellier, des échauffourées

Gilets jaunes: un homme interpellé avec de la poudre noire

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Des Gilets jaunes ont pris pour cible la maison du maire de Trévilan dans les Côtes-d'Armor mardi 26 ans la soirée.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-