Des parents souhaitent appeler leur enfant Jihad: un prénom polémique et rare en France

Des parents souhaitent appeler leur enfant Jihad: un prénom polémique et rare en France

Publié le 23/10/2017 à 15:50 - Mise à jour à 16:07
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un enfant peut-il s'appeler Jihad? C'est la question à laquelle va devoir répondre la justice après le signalement de l'état civil de Toulouse. Prénom issu de la tradition arabo-musulmane, il est peu présent en France.

La justice va devoir trancher. Un couple originaire de Léguevin (Haute-Garonne) a choisi pour leur fils, né le 2 août dernier à Toulouse, le prénom de Jihad, provoquant une polémique avec l'état civil. En effet, la mairie a saisi la justice pour trancher sur la validité de ce prénom car ce choix suscite des interrogations en raison l'utilisation du terme par les terroristes islamistes.

Signifiant étymologiquement "effort sur soi" ou "lutte" en arabe, le prénom est très peu porté en France. Selon les chiffres de l'INSEE, en 2014, seuls 6 enfants ont été prénommés ainsi. Le nombre d'occurrence de Jihad à l'état civil n'a jamais dépassé 11, pour les années 2011 et 1997. Jihad est un prénom répondu dans le monde arabo-musulman et est particulièrement donné au Liban dans la communauté des chrétiens maronites.

Le prénom a en effet mauvaise presse en occident où il est associé au concept de "guerre sainte" proclamé par les djihadistes.

L’article 57 du Code civil stipule en effet que si les parents sont libres de donner n’importe quel prénom à un bébé, ce dernier ne doit pas être contraire aux intérêts de l’enfant. Or, la succession des événements terroristes laisse aisément envisager que le prénom de Jihad pourrait se transformer en fardeau pour un petit garçon.

En 2013, les parents du petit Jihad, trois ans à l'époque des faits, avaient été jugés par le tribunal correctionnel d'Avignon pour avoir envoyé leur fils à l'école avec un tee-shirt proclamant "Je suis une bombe" et "Jihad, né le 11 septembre". Des peines de prison avec sursis et des amendes avaient été prononcées pour "apologie du terrorisme". En revanche, la justice avait laissé d'autres parents donner ce nom à leur enfant.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Jihad signifie "effort sur soi" ou "lutte" en arabe.

Fil d'actualités Société