Des pilotes d'avion, victimes de l'air toxique, portent plainte contre Airbus

Des pilotes d'avion, victimes de l'air toxique, portent plainte contre Airbus

Publié le :

Mercredi 02 Mai 2018 - 15:02

Mise à jour :

Mercredi 02 Mai 2018 - 16:50
© Lukas Schulze / dpa/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des pilotes d'avion américains ont décidé d'attaquer l'entreprise Airbus en justice ce mercredi. Les deux hommes assurent avoir été victimes de l'air toxique dans les avions en juillet dernier.

Deux pilotes d'avion américains ont pris la décision de porter plainte contre le constructeur Airbus a dévoilé ce mercredi 2 France Bleu Occitanie.

L'entreprise française a donc été assignée devant le tribunal de grande instance de Toulouse. Les deux hommes disent avoir été victimes du syndrome aérotoxique, dit "fume event" en anglais.

Ce phénomène est provoqué lorsqu'il y a des fuites d'huiles de moteur dans les avions. L'air des cabines se charge alors de particules toxiques, particulièrement nuisibles pour l'homme.

A voir aussi: Pollution - 300 millions d'enfants en danger, l'air toxique en cause

Les pilotes ont dit avoir été intoxiqués lors de deux vols distinct en juillet dernier. Depuis le cabinet d'avocat chargé de les défendre a expliqué le 26 avril dernier que "la santé de chacun d’entre eux s’(était) trouvée considérablement atteinte à la suite de l’exposition aux émanations toxiques".

D'ailleurs, "ces pilotes, chacun victime d’émanations toxiques en juillet 2017, sur deux vols différents, se trouvent toujours, à la fin du mois d’avril 2018, en arrêt de travail" a poursuivit BCV Lex sur son site Internet.

Le phénomène est loin d'être nouveau et se produit lors d'environ un vol sur 2.000 selon l'AVSA, l'association des victimes du syndrome aérotoxique.

Et si c'est la première fois qu'un tel recourt à la justice est utilisé en France, il y a déjà eu des précédents dans le monde. Par exemple Boeing, le principal concurrent de Airbus, a aussi été poursuivi pour les mêmes raisons.

"C'est une question d'argent. Imaginez qu'il faille repenser l'avion, sachant qu'un avion vole 20 ans. Changer l'aménagement des circuits d'air coûterait trop cher aux compagnies. On alerte mais les constructeurs passent en force", a expliqué Stéphane Pasqualini du SNPNC, le syndicat des personnels naviguant et commerciaux à France Bleu Occitanie.

Deux pilotes victimes du syndrome aérotoxique ont poursuivi Airbus en justice.


Commentaires

-