Descartes: un couple de gens du voyage soupçonné d'avoir réduit en esclavage un SDF de 59 ans

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Descartes: un couple de gens du voyage soupçonné d'avoir réduit en esclavage un SDF de 59 ans

Publié le 31/07/2017 à 06:48 - Mise à jour à 06:49
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis 2012, un couple de gens du voyage d'Indre-et-Loire gardait en esclavage un SDF de 59 ans. Ce dernier devait obéir à toutes les injonctions de ses tortionnaires en échange d'un logement insalubre et des restes des repas.

Un couple de gens du voyage a été interpellé en début de semaine dernière à Descartes en Indre-et-Loire. Ils sont soupçonné d'avoir réduit à un sinistre esclavage un sans-domicile fixe de 59 ans pendant au moins cinq ans révèle France Bleu Touraine.

L'affaire débute en 2012 quand le couple en question recueille leur future victime qui vit dans la rue. Ils vont lui offrir le gite afin qu'il remonte la pente. Toutefois, les "Thénardier" vont rapidement prendre l'ascendant sur leur hôte et commencent par lui dérober ses papiers d'identité. Dès lors, le SDF devient l'esclavage du couple.

Obligé de se lever plus tôt que "ses maîtres", il est corvéable à merci. Tondre la pelouse, s'occuper des animaux, faire le ménage et répondre aux moindres désirs du couple d'esclavagiste, voilà ce dont il doit s'acquitter en échanger d'un modeste logement dans une remorque située au fond du jardin et des restes des repas.

Pire encore, le couple se fait verser le RSA de l'homme sur son compte bancaire, et s'accapare la nourriture à laquelle il a droit aux Restos du cœur.

Après cinq de ce traitement inhumain, la victime a pris son courage à deux mains et s'est décidé à porter plainte. Devant le récit de l'homme, les forces de l'ordre ont immédiatement procédé à l'interpellation du couple qui a été mis en examen pour "traite d'être humain" et placé sous contrôle judiciaire une enquête doit faire toute la lumière sur cette sinistre affaire. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Après cinq de ce traitement inhumain, la victime a pris son courage à deux mains et s'est décidé à porter plainte.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-