Disparition de Maëlys: des employeurs de Nordahl L. dressent un portrait sombre du suspect déjà présenté comme violent par ses ex

Disparition de Maëlys: des employeurs de Nordahl L. dressent un portrait sombre du suspect déjà présenté comme violent par ses ex

Publié le :

Lundi 25 Septembre 2017 - 18:02

Mise à jour :

Lundi 25 Septembre 2017 - 19:05
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Nordahl Lelandais continue de nier son implication dans la disparition de la petite Maëlys de Araujo, 9 ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août. Si aucune preuve formelle ne vient alimenter l'accusation, les témoignages s'additionnent pour dresser un portrait peu flatteur du principal suspect.

Si aucune preuve ne vient conforter les suspicions des enquêteurs concernant Nordahl Lelandais, le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys de Araujo (qui nie sa participation et reste présumé innocent), le portrait qui est dévoilé chaque jour un peu plus n'est guère flatteur.

Après celui de ses ex-petites amies qui décrivent un homme volontiers violent, manipulateur, menteur et amateur de vidéos privés porno diffusées sans consentement, plusieurs employeurs de l'ancien militaire de 34 ans dressent aussi un portrait sombre de l'homme.

France bleu cite un des employeurs du trentenaire parlant "d'un homme agressif, ingérable, et du soulagement qu'il a éprouvé quand il a quitté l'entreprise". Nordahl a dans un premier temps été militaire au 132e bataillon cynophile de Suippes dans la Marne. L'homme souhaitait en effet devenir maître-chien. Il a cependant été renvoyé de son régiment pour son "comportement psychologique instable". Le magazine Paris Match avait évoqué également la consommation de stupéfiants de l'engagé qui l'aurait amené à devoir prendre la porte.

A l'issue de ce passage dans l'armée, et après des ennuis judiciaires suite à sa condamnation en 2009 pour l'incendie volontaire d'un restaurant en 2009, il a tenté de se mettre à son compte comme éducateur canin. Sans succès.

Revenu vivre chez ses parents à Domessin (Savoie), notamment suite à une rupture amoureuse, Nordahl Lelandais cumulait les postes en intérim et était en arrêt maladie au moment de la disparition de la fillette dans la nuit du 26 au 27 août, lors du mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère) située tout près du domicile familial.

La fillette a disparu depuis presque un mois.

Commentaires

-