Disparition de Maelys: "10 fichés sexuellement" au mariage, le vrai du faux

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Disparition de Maelys: "10 fichés sexuellement" au mariage, le vrai du faux

Publié le 21/09/2017 à 16:48 - Mise à jour à 17:16
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lors de l'enlèvement de la petite Maëlys, une dizaine de personnes inscrites au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) se seraient trouvées à proximité. Il ne s'agit cependant pas forcément d'auteurs de crimes sexuels ou de pédophiles ni même d'invités au mariage comme l'a affirmé le frère du principal suspect Nordahl Lelandais.

Disparition de Maëlys - Sven, le frère de Nordahl Lelandais, principal suspect dans l'enlèvement de la petite fille, a pris sa défense dans un entretien au Dauphiné libéré publié samedi 16. Assurant que son frère est "100% innocent", il a fait remarquer qu'"il y avait 10 fichés sexuellement parmi les invités de ce mariage. Et c’était pas des amis de Nordhal", demandant par la même occasion que les enquêteurs se penchent davantage sur cette autre piste.

Toutefois, les propos de ce membre de la famille du suspect sont à préciser. D'abord parce que, contacté par FranceSoir, le bureau du procureur en charge de l'enquête a refusé de confirmer (ou d'infirmer) la présence de cette dizaine de personnes fichées, évoquée notamment par Le Parisien.

Mais surtout, Sven Lelandais fait la référence au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV). Or, comme son nom l'indique et contrairement à ce que l'homme laisse entendre en parlant de "fichés sexuellement", le FIJAISV ne recense pas uniquement les pédophiles, violeurs ou auteurs d'enlèvement.

Y figurent notamment les personnes dont le jugement est encore susceptible de recours. Mais surtout y sont aussi inscrites toutes les condamnations pour des délits punissables d'une peine d'au moins cinq ans d'emprisonnement (et éventuellement moins sur demande d'un juge). C'est notamment le cas des violences avec circonstances aggravantes (habituelles, sur une personnes vulnérables, un policier, un conjoint, ayant entraîné des séquelles importantes...) et bien sûr la mort de la victime.

L'une des premières tâches des enquêteurs a d'ailleurs été de vérifier si parmi les 180 convives assistant au mariage lors duquel la petite fille a disparu -dans la nuit du 26 au 27 août dernier- se trouvaient des personnes inscrites au FIJAISV. Et par ailleurs, la dizaine d'entre eux qui auraient été repérés l'auraient également été en dehors des invités, parmi les personnes se trouvant aux alentours.

Le parquet se veut désormais discret sur la poursuite de l'instruction dans cette affaire très médiatisée, notamment après quelques ratés. L'enquête semble toutefois à l'arrêt faute de nouveaux éléments et face à un unique suspect qui martèle son innocence.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le FIJAISV recense les auteurs de délits punissables de cinq ans de prison ou plus.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-