Disparition de Maëlys: d'importants moyens déployés pour sonder le lac d'Aiguebelette

Disparition de Maëlys: d'importants moyens déployés pour sonder le lac d'Aiguebelette

Publié le :

Lundi 11 Septembre 2017 - 16:19

Mise à jour :

Lundi 11 Septembre 2017 - 16:30
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les enquêteurs à la recherche de la petite Maëlys se sont déployés pour la troisième fois au niveau du lac d'Aiguebelette, en Savoie, ce lundi. Ils doivent notamment déployer des sonars dans ce plan d'eau où le principal suspect avait ses habitudes.

Cela fait maintenant plus de deux semaines que la petite Maëlys, neuf ans, a disparu lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Et alors que l'espoir de retrouver la petite fille s'amenuisent avec le temps, les recherches se concentrent une nouvelle fois ce lundi 11 sur le le lac d'Aiguebelette, étendue d'eau de cinq km² et profond par endroits de 70 mètres, situé en Savoie à une vingtaine de kilomètres du lieu de la disparition.

Cette zone est au centre de l'attention des enquêteurs car elle ne se situe qu'à quelques minutes de Domessin où se trouve le domicile de l'homme de 34 ans mis en examen dimanche 3 et placé en détention provisoire. Celui-ci, passionné par l'élevage des chiens, aurait l'habitude de s'y rendre pour promener ses animaux. Sa famille y est propriétaire d'un cabanon et d'un bateau, précise BFMTV.

Les alentours et les berges du lac avaient déjà été l'enjeu d'explorations à deux reprises depuis la disparition de Maëlys le 27 août dernier. Mais ce sont désormais des moyens autrement plus importants qui ont été déployés pour trois jours. Les équipes de recherche sont notamment munies de sonars permettant d'obtenir une image en trois dimensions du plan d'eau. Ils entendent ainsi au moins éliminer cette piste.

Le suspect continue en effet de nier avoir enlevé l'enfant. Il reconnaît qu'elle est montée dans son véhicule où une trace ADN à été retrouvée. Son récit comporte cependant certaines incohérences, notamment quant à son départ inopiné du mariage, prétendument pour se changer. Les enquêteurs ne semblent pas non plus croire à sa version selon laquelle un petit garçon serait également monté dans son véhicule en même temps.

Pour les parents de l'enfant, il ne fait aucun doute que le suspect "détient les clés de l'affaire", souligne leur avocat. Dans le Dauphiné Libéré, Me Fabien Rajon a évoqué dimanche 10 les soupçons immédiats de sa famille envers cet homme au comportement "étrange", qui n'avait pas semblé "spécialement concerné" par les recherches cette nuit-là et avait "disparu" avant l'arrivée des gendarmes.

C'est la troisième fois que les recherches s'orientent vers le lac d'Aiguebelette.

Commentaires

-