Disparition de Mathis: le procès du père, Sylvain Jouanneau, s'est ouvert

Disparition de Mathis: le procès du père, Sylvain Jouanneau, s'est ouvert

Publié le :

Lundi 01 Juin 2015 - 14:54

Mise à jour :

Lundi 01 Juin 2015 - 15:28
©Capture d'écran francetvinfo
PARTAGER :
-A +A

Sylvain Jouanneau comparaît depuis ce lundi devant la cour d'assises du Calvados pour l'enlèvement et la séquestration de son enfant, Mathis, toujours introuvable depuis 2011. En ce premier jour d'audition, il n'a donné aucun élément nouveau.

Sylvain Jouanneau est entré ce lundi dans le box des accusés de la cour d'assises de Caen (Calvados) pour l'ouverture de son procès. Il comparaît pour l'enlèvement et la séquestration de son fils, Mathis, toujours introuvable depuis 2011. Les proches de l'enfant, et notamment Nathalie Barré, la mère, divorcée de Sylvain Jouanneau depuis 2007, attendent de l'accusé qu'il dise, après des années de questionnements sans réponse, où se trouve le petit et s'il est toujours vivant. 

Mais l'accusé semble bel et bien déterminé à se murer dans son silence. "Ma position n'a pas changé depuis le début. Je reconnais la soustraction de mineurs et la menace de mort (sur une de ses ex-compagnes, NDLR) et je m'en expliquerai. Mais je nie l'enlèvement et la séquestration", a-t-il déclaré avant d'ajouter: "on a parlé de séquestration, parfois de meurtre, et on s'étonne que je me sois fermé". Pour lui, cette affaire a été "montée en épingle".

En réponse à l'une des questions de l'avocate de la mère de l'enfant sur le sort de Mathis, Sylvain Jouanneau s'est montré clair: "Je ne suis pas venu ici pour répondre à la question que tous les journalistes ont mis en première page des journaux (...): +où est Mathis aujourd'hui?+".

Les fais remontent au 2 septembre 2011. Séparé de sa compagne, Sylvain Jouanneau va, conformément à son droit d'hébergement, cherché son fils à l'école mais ne le ramène pas, comme prévu, le soir même à sa mère. Après trois mois de recherches, l'homme, qui a effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique par le passé et converti à l'islam, est arrêté près d'Avignon, "seul et sale comme quelqu'un qui vit dans des conditions précaires", avait déclaré le parquet de Caen à l'époque. Il affirmera alors avoir confié Mathis à des personnes de confiance, ses "frères musulmans". D'après l'enquête, il avait préparé cet "enlèvement" de longue date et avait déjà fait une tentative.

Très médiatisé, le procès doit durer quatre jours au total mais il n'est pas exclu qu'il se prolonge jusqu'à vendredi 5. Poursuivi également pour menace de mort sur une de ses ex-compagnes et deux de ses amis, Sylvain Jouanneau encourt 30 ans de prison.

 

Le procès du père de Mathis, toujours introuvable depuis 2011, s'est ouvert ce lundi et doit durer quatre jours.


Commentaires

-