Disparition de Maëlys: une nouvelle affaire Grégory?

Disparition de Maëlys: une nouvelle affaire Grégory?

Publié le :

Mercredi 06 Décembre 2017 - 10:59

Mise à jour :

Mercredi 06 Décembre 2017 - 11:26
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'affaire Maëlys se focalise maintenant sur l'horaire de la disparition de l'enfant et la fameuse "photo" d'une voiture qui pourrait être celle de Nordahl Lelandais. Mais l'enquête pourrait s'avérer très longue si les différentes parties campent sur leurs positions, au point de rappeler un autre meurtre d'enfant dont les investigations se poursuivent encore, trois décennies après: l'affaire Grégory.

Depuis plus de trois mois, Nordahl Lelandais clame son innocence derrière les barreaux de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Et depuis la nuit du 26 au 27 août, la famille de la petite Maëlys de Araujo se retrouve seule avec ses questions. Qu'est-il arrivé à la petite fille dans cette salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin? Sa mort est-elle certaine? Et si oui, qui l'a tuée? Les parents n'ont jamais fait mystère de leur conviction sur l'implication de l'ancien militaire. Mais pour l'instant, même si des "zones d'ombre" demeurent (de l'aveu même d'Alain Jakubowicz son avocat), il n'existe aucune preuve certaine de son implication. Après plus de trois mois d'enquête, il n'y a que deux certitudes: Maëlys est bien montée dans la voiture à un moment donné de la soirée, et Nordahl Lelandais s'est absenté et a coupé son téléphone entre 2h46 et 3h25 du matin, un horaire qui peut correspondre à la disparition de Maëlys (ce que la défense conteste), ainsi qu'entre 3h57 et 7h06. Une petite victime que l'on ne retrouvera peut-être jamais, de l'aveu même du procureur de la République Jean-Yves Coquillat. De quoi laisser présager que le dénouement de l'affaire sera long, si le suspect (toujours présumé innocent) campe sur ses positions.

De quoi rappeler l'affaire du meurtre de Grégory le 16 octobre 1984, donc l'enquête est toujours en cours et peine à établir la vérité, sur fond de querelles familiales sordides et de rebondissements multiples. Le dernier date de mardi 5, lorsque le procureur a révélé avoir reçu une lettre de menace écrite dans le même style que le "corbeau" qui a harcelé les Villemin avant la mise à mort de l'enfant.

Lire aussi: Affaire Grégory: le procureur général reçoit une lettre de menace de mort

Certaines ressemblances entre les deux cas sont d'ailleurs troublantes, il est vrai. Comme dans l'affaire Grégory, un suspect est rapidement identifié et arrêté (Bernard Laroche pour Grégory, Nordahl Lelandais pour Maëlys) et certains éléments semblent garantir, au minimum, son implication, alors que ces derniers ont toujours clamé leur innocence. L'affaire Maëlys, comme Grégory, se déroule également dans un cercle restreint mêlant famille et amitié. Car si le couple de Araujo vivait dans le Jura, la mère avait grandi dans la région de Pont-de-Beauvoisin et était invitée en tant que cousine éloignée au mariage d'Eddy G. et de Anne-Laure M. Des témoignages ont confirmé à France-Soir que Nordahl Lelandais était connu des mariés (il est plus difficile de confirmer s'ils étaient vraiment "amis"), et d'une bonne partie des convives trentenaires présents, qui pour la plupart ont grandi ensemble et fréquenté les mêmes écoles et associations sportives locales. Et si les deux communes réunies de Pont-de-Beauvoisin (l'une en Isère, l'autre en Savoie) sont bien plus peuplées (5.500 habitants) que Lépanges-sur-Vologne (moins de 1.000 habitants, Vosges) où habitait Grégory, il s'agit là aussi d'un lieu éloigné des centres urbains. Enfin, comme dans le cas Grégory, 33 ans plus tôt, le travail des enquêteurs et des juges est décrié, entre suspicion de manque de professionnalisme et fuite dans la presse, qui ont d'ailleurs été omniprésentes les premiers jours et également critiquées (comme l'a notamment fait Alain Jakubowicz sur BFMTV lundi 4).

Quelques différences cependant existent entre les deux affaires: il n'y a pas de corbeau dans l'affaire Maëlys, et le couple de Araujo ne semblait pas menacé par qui que ce soit. Si France-Soir a eu la confirmation que Jennifer Cleyet Marrel, la maman, connaissait Nordahl Lelandais, la nature de leur relation est incertaine et ne semble pas, pour l'instant, aller au-delà de la simple connaissance lointaine. Aux antipodes de l'affaire Grégory où les suspects, que ce soient ceux évoqués en 1984 ou en 2017, font partie du cercle familial de Jean-Marie Villemin, le père. Sa propre épouse sera même suspectée (et brièvement incarcérée).

Aller plus loin: Disparition de Maëlys: les étapes de l'enquête 

Enfin, dans l'affaire Grégory, le corps de la malheureuse petite victime a été retrouvé quelques heures plus tard, après qu'il eut été noyé dans la Vologne, les membres entravés. Le meurtre ne faisait aucun doute et l'enquête pour homicide s'est enclenchée dans la foulée. Nordahl Lelandais, lui, n'a été mis en examen pour meurtre que le 30 novembre après sa dernière audition devant les juges d'instruction, plus de trois mois après les faits. Et l'affaire Maëlys reste encore pour l'instant un crime sans cadavre.

L'affaire Maëlys va-t-elle héiriter de la triste appellation de "nouvelle affaire Grégory"?


Commentaires

-