Dordogne: après 6 jours coincée dans sa baignoire, une femme est sauvée par sa factrice

Dordogne: après 6 jours coincée dans sa baignoire, une femme est sauvée par sa factrice

Publié le 22/12/2014 à 13:51 - Mise à jour le 23/12/2014 à 10:25
©Google Street View
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Une personne âgée coincée depuis 6 jours dans sa baignoire a pu être secourue grâce à la vivacité d'esprit et au dévouement d'une postière dans la petite commune de Saint-Antoine-de-Breuilh, en Dordogne.

Sylvette Villaud, humble factrice de la commune de Saint-Antoine-de-Breuilh en Dordogne, est devenue une véritable héroïne dans son village. En effet, c'est grâce à la présence d'esprit de cette employée de la Poste qu'un drame a pu être évité lors de sa tournée du jeudi 11 décembre.

Six jours plus tôt, Huguette, paisible octogénaire du village, chute lourdement dans sa baignoire en essayant d'en enjamber le rebord. Malgré tous ses efforts, elle n'arrive pas à s'extraire du mobilier de sa baignoire et reste donc coincée à l'intérieur de celle-ci. Pendant six longs jours, ses appels au secours resteront vains. Elle ne doit son salut qu'à l'eau qu'elle buvait au robinet de sa baignoire, et à la persévérance de sa postière.

Sylvette Villaud raconte ainsi dix jours après le drame comment elle a réalisé qu'il y avait quelque chose de grave. Le lundi, alors qu'elle distribue le courrier aux habitants de la commune, la factrice trouve étrange qu'Huguette ne lui ouvre pas sa porte, d'autant que le portail est grand ouvert et que "les volets ne sont pas tout à fait fermés". Le mardi, rien n'a bougé, le portail est toujours ouvert et les volets sont toujours semi-fermés. Le mercredi, idem.

Voyant le courrier s'entasser dans la boîte aux lettres, Sylvette Villaud décide finalement d'aller signaler la situation en mairie. Christian Gallot, édile de la ville, se rend sur place. Grâce au double de clés que possède une voisine, il rentre dans la maison, avec la factrice et la voisine. Là, ils découvrent la pauvre Huguette allongée dans la baignoire, extrêmement fatiguée mais consciente. L'octogénaire a été emmenée d'urgence à l'hôpital dont elle a pu sortir pour regagner son domicile. Elle a dorénavant fait une promesse: toujours garder à portée de main son boîtier de téléassistance qui, le jour du drame, se trouvait tout près, sur le lavabo…

 

 

Auteur(s): MM


PARTAGER CET ARTICLE :


Le paisible village de Saint-Antoine-de-Breuilh aurait pu être le théâtre d'un drame.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-