Double infanticide à Limonest: les fillettes sont mortes étouffées

Résultats

Double infanticide à Limonest: les fillettes sont mortes étouffées

Publié le :

Samedi 11 Août 2018 - 11:32

Mise à jour :

Samedi 11 Août 2018 - 11:34
Le 10 juin, deux petites filles trouvaient la mort dans un logement de fonction de Limonest (banlieue de Lyon). La mère a rapidement été suspectée d'un double infanticide, mais la cause exacte de la mort n'était pas définie avec exactitude.
© JEFF PACHOUD / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les analyses médicales ont finalement parlé. Selon les conclusions d'un rapport, les deux petites filles retrouvées mortes dans un logement de fonction d'une caserne de gendarmerie à Limonest dans la banlieue de Lyon en juin ont perdu la vie après avoir été étouffées.

C'est une analyse de leurs viscères qui a pu mettre en évidence la cause de la mort qui restait jusque-là mystérieuse. Les enquêteurs affirment cependant que d'autres analyses sont en cours pour essayer d'affiner les détails précis sur ce qui a pu se passer ce jour du 10 juin.

La mère de famille de 38 ans qui a été mise en examen pour un double infanticide, continue de clamer son innocence.  Présente au moment de la mort des deux enfants dans l'appartement, elle est  la principale suspecte mais reste présumée innocente. Le père, sous-officier de la brigade de gendarmerie de Limonest, était absent du domicile au moment de la tragédie.

Lire aussi - Limonest : le père, gendarme, accuse la mère d'avoir empoisonné les fillettes

La mère, qui a alerté elle-même les secours, a été décrite comme souffrant de troubles psychiques sur fond de tensions au sein du couple.

Le mari de la suspecte, sous-officier de gendarmerie, parle ainsi d'une femme "bipolaire et dépressive", et dit déjà penser qu'elle est impliquée dans la mort des enfants âgées de trois et cinq ans, selon les informations recueillies par Le Parisien.

Le frère et la belle-sœur de la mise en examen auraient raconté avoir été la voir quelques heures seulement avant drame, et avoir déjà trouvé son comportement suspect. Elle aurait refusé de leur laisser voir la plus jeune des deux filles sous prétexte qu'elle était alitée. L'aînée, elle, se serait trouvée dans un état étrange, incapable de répondre. Ces témoins auraient également évoqué une odeur "pestilentielle" dans le logement.

Voir aussi: 

Enfants morts à la gendarmerie de Limonest: la mère en garde à vue

Enfants morts à Limonest, la mère nie les faits sans convaincre les enquêteurs

Les fillettes sont mortes dans un logement de fonction de la gendarmerie.

Commentaires

-