Doubs: ils risquent la perpétuité pour avoir braqué un McDo

Intervention du GIGN

Doubs: ils risquent la perpétuité pour avoir braqué un McDo

Publié le :

Jeudi 05 Juillet 2018 - 11:40

Mise à jour :

Jeudi 05 Juillet 2018 - 11:51
Le procès des deux individus qui avaient tenté de braquer le McDonald's d'Ecole-Valentin, en juin 2016 s'est ouvert mercredi. Les braqueurs étaient tombés sur un os, en l'occurrence onze hommes du GIGN attablés dans le restaurant.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Pour le braquage d'un Mcdo, ils encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès de Laïb Kabir Gauchi et Teddy Hamitouche s’est ouvert mercredi 4 devant la cour d’assises de Besançon. Les deux hommes avaient braqué un restaurant de la célèbre chaîne de fast-food à Ecole-Valentin dans le Doubs.

Comme le rapporte Le Progrès, au regard du passif particulièrement chargé des deux prévenus, les deux individus encourent la plus lourde peine du code pénal français. En effet, Teddy Hamitouche et Laïb Kabir Gauchi sont respectivement titulaires de 22 et 15 mentions sur leur casier judiciaire.

Les faits s'étaient déroulés en juin 2016 aux alentours de 20h40. Foulards sur le visage, les deux hommes avaient fait irruption dans le restaurant, armés de fusils de chasse pour dérober la caisse. L’un avait tiré en l’air et menacé des clients pendant que l’autre récupérait le contenu des caisses pour un montant total d’environ 2.200 euros. 

Lire aussi - Braquage, fusillade, course-poursuite et prise d'otages à Villefranche

Ce qu'ignoraient les deux prévenus, c'est que onze hommes du GIGN dînaient ce soir-là dans le McDonald's. Ceux-ci ont attendu que les deux hommes prennent la fuite -pour ne pas mettre en danger les autres clients- pour intervenir et les prendre en chasse. Poursuivis par les gendarmes d'élite, les deux braqueurs avaient finalement été appréhendés.

Le premier avait été interpellé après avoir chuté dans les escaliers. Le second a été interpellé, après avoir été touché par un tir des gendarmes à l’abdomen. Il avait brandi son arme en direction des militaires qui venaient de lui faire les sommations d’usage pour se rendre.  

Randall Schwerdorffer, avocat d'un des prévenus a résumé l'affaire en expliquant: "c'est comme mettre un boxeur amateur face à une champion du monde de boxe". Et d'ajouter: "et l'amateur a pris une sacrée raclée".

L'enjeu du procès sera de déterminer les responsabilités des deux hommes dans la préparation de ce braquage.

Les deux braqueurs encourent la perpétuité.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-