Doubs: les autorités n’écoutent pas ses propositions, un homme de 57 ans découpe le mât d'une installation éolienne

Doubs: les autorités n’écoutent pas ses propositions, un homme de 57 ans découpe le mât d'une installation éolienne

Publié le :

Mercredi 24 Mai 2017 - 14:45

Mise à jour :

Mercredi 24 Mai 2017 - 15:03
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'homme semblait convaincu que les autorités faisaient fausse route... et ne supportait pas que l'on ne prête pas attention à ses propositions. Un habitant du Doubs a été arrêté pour avoir découpé le mât d'une installation éolienne de presque 100 mètres de haut. Il assume pleinement son geste.

Que s'est-il passé dans la tête de cet habitant du Doubs? Un homme de 57 ans a été renvoyé devant le tribunal pour acte de vandalisme de "grande" ampleur. Les faits? Il est accusé d'avoir coupé dans la nuit de dimanche 21 à lundi 22 un mât de métal appartenant à une installation éolienne. Le poteau en question mesurait pas moins de 99 mètres de hauteur…

L'homme, résidant à Baumes-les-Dames, s'était à plusieurs reprises engagé lors de réunions publiques contre un projet d'installation d'éoliennes. L'individu n'est pas opposé en soi à ce type d'installations. Mais celui qui se définit comme "concepteur" amateur d'éolienne était particulièrement fâché que l'on ne prête pas de considération à ses propositions. Il a averti qu'il finirait par sévir contre le projet en cours. Il l'a fait.

Il est donc allé sectionner le mât métallique surplombé de panneaux photovoltaïques et qui était destiné à prendre des mesures de vent. L'infrastructure d'une hauteur vertigineuse (99,5 mètres exactement) était installée sur la commune de Grandfontaine-sur-Creuse (Doubs) depuis le mois de juillet. Interpellé lundi soir par les gendarmes, il a reconnu les faits sans difficulté. Il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel, où il pourra expliquer en détail en quoi ce choix radical était pour lui la meilleure solution. Et, accessoirement, devoir réparer le préjudice subi estimé à 60.000 euros par l'exploitant. L'homme peut en tout cas s'estimer heureux de ne pas avoir été blessé dans la chute du mat qui s'est écrasé dans le champ où il était installé.

L'homme avait exprimé son opposition formelle au projet en cours.

Commentaires

-