Draguignan: un commissaire de police blessé par balle et le tireur abattu lors d'une expulsion locative

Draguignan: un commissaire de police blessé par balle et le tireur abattu lors d'une expulsion locative

Publié le :

Mardi 26 Septembre 2017 - 11:55

Mise à jour :

Mardi 26 Septembre 2017 - 12:07
Un homme d'une cinquantaine d'années a été tué ce mardi à Draguignan, dans le Var, par la police alors qu'il devait être expulsé de son logement. Auparavant, il avait ouvert le feu sur des policiers, blessant un commissaire.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une expulsion locative a viré au drame ce mardi 26 à Draguignan dans le Var selon une information de France Bleu Provence. Un huissier et quatre policiers se sont présentés à 9h du matin au domicile d'un homme pour lui notifier son expulsion du logement qu'il occupait. Ce dernier a refusé d'ouvrir sa porte aux forces de l'ordre et à l'agent assermenté.

Les policiers ont donc forcé l'entrée du logement et c'est à ce moment qu'ils se sont faits tirer dessus par le locataire armé d'un pistolet. Un commissaire de police a été blessé au thorax par les tirs du forcené. Ce dernier a ensuite été abattu par la riposte des collègues de l'officier de police.

Les secours ont rapidement été appelés par les forces de l'ordre et sont arrivés sur place peu après. Grièvement touché, le commissaire de police a été transporté vers un hôpital de la région en hélicoptère. Il a été pris en charge par les urgences médicales, ses jours ne sont pas en danger.

Néanmoins, les pompiers n'ont rien pu faire pour réanimer le tireur, touché par plusieurs balles. Une enquête a été ouverte pour comprendre les circonstances exactes du drame.

Dans son vingt-deuxième rapport sur l'état du mal-logement en France, rendu public le 30 janvier dernier, la fondation Abbé Pierre a souligné que le nombre expulsions locatives avaient augmenté de 24% en 2016 par rapport à l'année précédente, portant le chiffre à plus de 14.000. La France compte 4 millions de mal-logés et 12 millions de personnes fragilisées dans leur rapport au logement.

Le commissaire de police est hors de danger.


Commentaires

-