Dorans: elle tue sa mère alitée en l'étouffant avec un oreiller

Dorans: elle tue sa mère alitée en l'étouffant avec un oreiller

Publié le :

Dimanche 16 Avril 2017 - 16:43

Mise à jour :

Dimanche 16 Avril 2017 - 16:43
Une sexagénaire a tué sa mère de 85 ans, malade, ce dimanche matin, après avoir prévenu son frère et sa sœur de son geste. Elle l'aurait étouffée avec un oreiller. Elle a été hospitalisée et les médecins vont devoir juger rapidement si elle est en état pour être placée en garde à vue.
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une octogénaire a trouvé la mort dans des circonstances dramatiques ce dimanche 16 au matin, à Dorans près de Belfort en Bourgogne-Franche-Comté. Âgée de 85 ans, cette femme était sortie de l'hôpital depuis quelques jours seulement, et avait été accueillie par une de ses filles, chez qui elle était alitée, selon une information de France 3 Régions.

Il était tôt ce dimanche matin quand sa fille de 65 ans a appelé son frère et sa sœur pour annoncer qu'elle allait commettre l'irréparable. Elle aurait ensuite, d'après les premières constatations des enquêteurs, saisi un oreiller pour étouffer sa mère. "Les raisons et circonstances qui l'ont amenée à ce geste restent à éclaircir" a expliqué le substitut du procureur Frédéric Lutz.

Les secours prévenus par les deux autres enfants de la victime se sont rendus rapidement sur place mais n'ont pu que constater le décès à leur arrivée. La sexagénaire a été interpellée mais a finalement été hospitalisée en état de choc. Les médecins devront déterminer si elle est en état d'être placée en garde à vue.

A noter que le mari (ou compagnon) de cette personne n'était pas présent au moment des faits et que lui aussi devra être entendu par la police, pour aider la brigade de recherches de Belfort -qui a été saisie de l'enquête- à comprendre les circonstances du drame.

Ce drame familial rappelle une affaire qui a été jugée en début d'année, où les rôles étaient inversés. A Melun, une mère a été condamnée à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir droguée et étouffée sa fille de 17 ans dans sa chambre en 2014. Les preuves irréfutables ont mené au verdict mais elle n'a toujours pas été capable "d'avouer l'atrocité de son passage à l'acte" selon l'avocat général.

L'octogénaire était alitée lorsqu'elle a été tuée par sa fille.


Commentaires

-