Echappé d'un abattoir, un taureau tué d'une douzaine de balles à l'arme de guerre

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 mars 2019 - 20:13
Image
Un fermier nettoie le nez d'un taureau avant une compétition au Sommet de l'élevage à Cournon-d'Auve
Crédits
© Thierry Zoccolan / AFP
Les policiers ont été contraints d'abattre le taureau au fusil d'assaut (illustration).
© Thierry Zoccolan / AFP

Un jeune taureau s'est échappé ce lundi 4 d'un abattoir près de Quimper et s'est retrouvé sur une route nationale. Face à la menace qu'il représentait, les policiers ont dû l'abattre à l'arme de guerre, les tirs de fusil de chasse n'ayant pas suffi.

Il a malheureusement fallu avoir recours à une solution drastique pour protéger les personnes et les biens. Un jeune taureau a été abattu ce lundi près de Quimper (Finistère) par la police qui a dû recourir à des armes de guerre pour stopper l'imposante bête.

L'animal a réussi à s'échapper de l'abattoir Bretagne Viandes et s'est mis à errer sur la route nationale 165, à proximité de l’échangeur du Troyalac’h, précise Le Télégramme.

Face au risque d'accident grave, un dispositif policier conséquent a dû être déployé pour bloquer la circulation. Selon les premiers éléments rapportés, le vétérinaire de l'abattoir aurait rapidement considéré qu'il était trop dangereux d'essayer de maîtriser l'animal.

Selon lui, la bête de quelques 600 kilos malgré son jeune âge (moins de deux ans) présentait des signes de nervosité avant-coureurs d'une charge potentiellement mortelle. Il a donc été décidé de l'abattre.

Voir: Gard - un homme grièvement blessé par un taureau lors d'un abrivado

L'opération s'est cependant révélée compliquée en raison de la taille du taurillon. Un chasseur qui passait par là et équipé pour tirer le gros gibier a d'abord été sollicité. Il a fait feu à plusieurs reprises touchant l'animal à la tête et à l'encolure. Mais cela n'a pas été suffisant.

Deux policiers ont donc décidé de faire feu à leur tour avec leurs fusils d'assaut HK G36, des armes de guerre de calibre 5,56 qui n'équipaient d'abord que les unités d'élite des forces de l'ordre mais dont la dotation a été étendue pour faire face à la menace terroriste. Une dizaine de balles ont été nécessaires pour achever l'animal.

Un incident similaire était survenu en Alsace en octobre dernier. Il avait alors fallu l'intervention d'un hélicoptère pour abattre le taureau.

Lire aussi:

Un taureau s'échappe d'un abattoir mais est abattu par la gendarmerie

Elle tue un puma, s'exhibe tout sourire et se fait insulter sur les réseaux sociaux (photos)

Bormes-les-Mimosas: un loup "agressif" abattu dans le centre-ville

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.