Ecole: un maire se déguise en terroriste lors d'une simulation d'attaque

Ecole: un maire se déguise en terroriste lors d'une simulation d'attaque

Publié le :

Jeudi 24 Décembre 2015 - 15:42

Mise à jour :

Jeudi 24 Décembre 2015 - 15:52
Depuis les attentats du 13 novembre en Ile-de-France, l'Education nationale a demandé aux écoles de réaliser des exercices de confinement pour tester les réactions de la direction et des enfants. Le maire d'une commune savoyarde a donné de sa personne en se déguisant en terroriste lors d'une simulation d'attaque.
©De/Isopix/Sipz
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors que l'Education nationale a donné pour consigne d'organiser des exercices de confinement dans les écoles depuis les attaques terroristes du 13 novembre, le maire de Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier en Savoie n'a pas perdu de temps en réalisant une simulation des plus réalistes. Contre toute attente, Bernard Frison, l'élu de cette petite commune (moins de 10.000 habitants), a endossé le rôle de terroriste dans une fausse attaque dans une école. L'objectif: savoir si l'établissement est prêt à faire face à une situation d'urgence.

Les faits se sont déroulés deux semaines avant les vacances scolaires. Bonnet sur la tête et vêtu d'une parka militaire, le maire s'est introduit dans l'école alors que les élèves étaient en classe. Comme prévu, la directrice, chargée d'actionner une corne de brume, a donné l'alerte. De là, les quelque 150 enfants, qui avaient été prévenus de l'exercice, ont fermé les portes des classes à clé et se sont cachés sous leurs bureaux.

Le faux terroriste a alors tenté d'entrer dans les classes par force, en vain. "J’ai essayé de rentrer pour voir si la porte était obstruée, si elle résistait", a-t-il raconté à France Bleu avant d'ajouter: "c'était impressionnant, quand vous pensez qu'il y a 140 enfants dans l'école, on entendait les mouches voler".

Bien que certains élèves, les plus petits, aient pleuré pendant la simulation, l'exercice est considéré comme réussi d'après le maire. "Où qu'ils soient par la suite, ils auront eu ce petit essai, ça fera une bonne observation des réactions des petits et des grands", a-t-il notamment déclaré. Même son de cloche pour le président de l'association des parents d'élèves qui estime qu'il s'agit d'un "bon exercice". "On ne sait jamais ce qu'il peut arriver même en Combe de Savoie", a-t-il conclu. 

 

Le maire d'une commune savoyarde a joué au faux terroriste pour tester les réactions des enfants.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-