L'éducation nationale s'inquiète que le Blue Whale Challenge provoque des suicides

L'éducation nationale s'inquiète que le Blue Whale Challenge provoque des suicides

Publié le :

Lundi 27 Mars 2017 - 12:03

Mise à jour :

Lundi 27 Mars 2017 - 12:26
©La Baleine Bleue/Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un nouveau défis dangereux a pris place dans les cours d'école: après le "Ice and Salt Challenge", le "Blue Whale Challenge" attire de plus en plus de jeunes. Accusé d'avoir provoqué plus d'une centaine de suicides en Russie, le jeu est en plein essor en France. Vendredi, l'Education nationale a contacté tous les recteurs du pays à ce propos.

C'est un nouveau jeu dangereux auquel les écoles et les familles doivent faire face: en France de plus en plus d'enfants et de jeunes adolescents sont tentés par le Blue Whale Challenge.

Le jeu, que l'on pourrait traduire en français par le "Challenge de la baleine bleue", est soupçonné d'avoir poussé au suicide 130 personnes en Russie au court des six dernier mois. Il consiste à inciter les participants, qui la plupart du temps sont des mineurs, via les réseaux sociaux à relever des défis morbides qui au début n'ont l'air de rien: écouter une musique triste à une heure précise de la nuit par exemple. Mais les défis sont plus difficiles chaque jours et vite, les jeunes participants sont amenés à se scarifier ou à s'étrangler et à partager les photos de la réalisation de leur défi sur le réseau social russe Vkontakte.

Durant cinquante jours les jeunes gens relèvent alors ces défis. Le dernier jour du challenge, le joueur est "invité" à se suicider pour devenir le gagnant du Blue Whale Challenge.

En France, des dizaines d'adolescents ont déjà été pris en charge à temps alors qu'ils étaient en danger à cause de ce jeu. A l'image d'un jeune garçon de 15 ans qui serait tombé du septième étage d'un immeuble en voulant relever le défi du 22ème jour à Reims vendredi 25.

Le 16 mars dernier, deux jeunes filles de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais ont été prises en charge par des psychologues après que leur établissement scolaire ait informé le parquet de Saint-Omer qu'elles couraient un danger.

Elles venaient de se confier à l'infirmière de leur école selon La Voix du Nord et l'une d'elles avait atteint le niveau 45 sur 50 alors que son amie avait des traces de brûlures et de scarification sur les bras.

Après cet événement, la gendarmerie du Pas-de-Calais avait même lancé un appel à la vigilance sur Facebook.

Devant le danger, le ministère de l'Education nationale à envoyé un e-mail à tous les recteurs de France vendredi 25 pour les informer de l'existence de ce jeu et pour pouvoir prévenir les incidents qui pourraient en découler.

Les jeunes les plus concernés seraient les adolescents âgées de 10 à 12 ans.

Mais sur les réseaux sociaux, la riposte au Blue Whale Challenge s'organise et le Pink Whale Challenge a vu le jour depuis le début du mois de mars. Sous la même forme que le jeu morbide le Pink Whale Challenge propose de relever des défis tous les jours, mais cette fois ci les défis sont positifs: dire "je t'aime" à quelqu'un, se promener, faire un don à quelqu'un dans le besoin...

L'Education nationale se mobilise pour contrer l'essor du jeu morbide.


Commentaires

-