Elle ne veut plus de son chien et l'attache dans les bois, l'animal meurt de faim

Elle ne veut plus de son chien et l'attache dans les bois, l'animal meurt de faim

Publié le :

Vendredi 18 Janvier 2019 - 12:42

Mise à jour :

Vendredi 18 Janvier 2019 - 13:02
©M.Peinado/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans le Tarn-et-Garonne, une femme sera renvoyée en correctionnelle le 12 juin prochain pour avoir attaché et abandonné son chien dans les bois en décembre 2018. L'animal avait été découvert mort de faim et de soif par un chasseur.

Elle ne voulait plus de son animal. Elle l'a alors abandonné de la plus cruelle des manières. Le journal La Dépêche du Midi rapporte ce vendredi 18 une sordide affaire, celle de la découverte d'un chien mort attaché à un arbre.

Les faits remontent au 23 décembre au matin. Un chasseur découvre un chien attaché à un arbre entravé dans ce qui semble être sa laisse, dans un bois de la commune de Corbarieu dans le Tarn-et-Garonne. Le malheureux chien, un Shar-Peï, était mort, probablement de faim et de soif (d'après une autopsie réalisée à la demande des forces de l'ordre) et a sans doute longtemps tenté de se libérer de ses liens, sans succès, avant de finir par mourir.

Les gendarmes alertés, l'enquête va avancer très rapidement et pour cause: le chien était pucé et donc répertorié. Il n'a donc pas été difficile de connaître le nom de son propriétaire, une femme.

Lire aussi - Chaton torturé en direct, chiens prostitués: la Thaïlande face au "business" de la cruauté animale

Interrogée par les forces de l'ordre, cette dernière expliquera qu'elle ne souhaitait plus avoir d'animal. Elle aurait donc en conséquence tout simplement abandonné son chien en pleine nature en l'attachant, ne lui laissant aucune chance de s'en sortir.

La maîtresse a été renvoyée devant un tribunal correctionnel et son procès se déroulera le 12 juin prochain. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu'à deux ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende pour cet acte de cruauté ayant mené à la mort du pauvre animal.

Voir aussi:

Une notaire condamnée pour des actes de cruauté envers ses 42 animaux

Cruauté envers les animaux à Marseille: des chiens et chats affamés, congelés, démembrés et brûlés

Le Shar-Peï est mort de faim et de soif, entravé (illustration).


Commentaires

-